Troy HRT, interview du chanteur


troy-hrt

Troy HRT est un artiste qui vous attend pour produire sa musique, je vous propose de le découvrir à  travers cette interview, vous pourrez ensuite écouter sa musique.

Bonjour, Troy HRT.

Troy HRT c’est un pseudo ou un diminutif ?
En fait c’est les deux. Mais je vais avoir du mal à  raconter ça, car les gens s’attendent peut-être à  une histoire très passionnante. Et ce n’est pas vraiment le cas.

Alors « Troy » est un pseudo que j »emprunte depuis mon enfance.
Je ne sais plus trop d’où ça vient. Je ne connais ni les raisons ni l’origine de ce choix. « HRT » est un peu le diminutif de mon nom de famille « HIRIART » (Origine Basque pour les plus intéressé).

à‡a, c’est venu à  l’adolescence au moment où l’on invente sa signature. Quand je signais mon nom, je me suis rendu compte que seuls 3 lettres apparaissaient. H au début, R au milieu et T à  la fin. Donc j’ai toujours signé « HRT » qui est donc devenu le diminutif de mon nom. Et c’est devenu assez rapidement « Troy HRT ». Mais pour moi c’est arrivé un peu par hasard. Je n’ai absolument jamais rien cherché.

Pouvez-vous vous présenter ?
Alors j’ai 24 ans, je suis né à  Chartres. J’écris et compose des chansons à  l’aide de mon piano et ma guitare. Attiré par la création musicale depuis toujours je poste mes maquettes sur le web via Akamusic pour trouver les soutiens de producteurs ou encore de promoteurs.

Depuis quand faites vous de la musique ?
J’ai commencé plutôt tard. La première fois que j’ai touché un instrument, je devais avoir 14 ans. C’était le piano. La guitare est arrivée plus tard, vers mes 18 ans.

J’ai pris 3 cours de piano, et ensuite je me suis formé seul sur mes instruments. Je me souviens que sachant à  peine aligner deux accords au piano, je me dirigeai vers la composition. J’ai toujours cherché à  fabriquer de la musique avec mes instruments. Et c’est pour ça d’ailleurs que je joue très peux de reprise.

Parlez nous de vos influences musicales ?
Comme je sais que c’est une question qui se pose à  tous les musiciens. J’ai écris une chanson « Références » qui répond à  cette question. Dans ce titre je parle du « Bac-g » de Sardou. Premier titre que j’ai écouté en boucle.

Je devais avoir 4 ou 5 ans et je l’écoute toujours. Je ne sais pas pourquoi j’ai était attiré par ce titre à  cette âge là . Il y a aussi un clin d’œil à  JJ-Goldman. Dès le premier couplet où je parle « d’Omenor ». Il s’agit en fait de Goldman.

C’est un pseudo qu’il avait emprunté pour M.Lavoine je crois. Décomposait « Omenor » donne « OM-EN-OR », donc « homme en or » ce qui donne « Goldman ».

Je trouve ça bien de parler de lui en utilisant ce pseudo car c’est discret, à  son image…

Fabriquant De Musique c’est un projet qui va nous fabriquer quoi ?
C’est le projet d’un auteur-compositeur. C’était juste pour éviter de dire « auteur-compositeur ».  » FDM  » est une façon de dire que je suis l’auteur compositeur de mes musiques.

Comme un quelconque artisan qui fabrique dans son atelier. Dans « FDM » il y a ce côté artisan que j’aime bien et que je ne retrouve pas dans « auteur compositeur ».

Vos textes vous racontent ils ?
Absolument pas. Il y a des chansons ou je dis  » Je « , et en général ce n’est jamais moi. C’est comme un rôle que j’emprunte. Je trouve que c’est aussi un métier d’acteur.

Tous les interprètes sont plus ou moins comédiens. Même ceux qui ont l’air d’être eux-mêmes tout le temps et qui ont pour habitude de chanter leur vie. Comme Renaud, Gainsbourg etc. Je ne pense pas qu’ils ont vécu tout ce qu’ils ont écrit. Même eux font un peu le métier de comédien.

Ensuite la plupart des mes chansons ne sont que des constats. Je parle de choses qui m’ont interpellée à  un moment donné.
Les idées me viennent simplement quand je regarde la télé, quand je suis dans le métro, des choses comme ça…
Par exemple sur un de mes titres qui est « L’absurdité », je fais le constat des absurdités de ce monde. Un jour je regardais les infos, il y avait un reportage où on nous parlé du problème de la NASA qui se posait la question, de savoir à  quelle date il fallait partir sur Mars et juste derrière ça on nous parlé de l’Afrique et la famine. Comme je dis dans la chanson.  » Y’en a qui font des cauchemars et d’autres de mauvais rêves  » Je trouve qu’il y a un gros décalage, même si c’est très bien d’aller sur Mars.
Mais il y a des priorités je pense avant tout. Alors après ça on se retrouve devant sa guitare ou son piano et on veut changer le monde de nos propres notes et mots. Et puis on se rend compte que l’on a simplement fait une chanson de plus.

Donc je n’écris pas de chansons sur moi mais plutôt sur les autres.

Si vous deviez choisir un instrument, ce serait lequel ?
La guitare. Je trouve que c’est un des seuls instruments qui ne se démode pas et qui évolue tout le temps. Cet instrument s’est toujours adapté aux nouvelles générations et aux nouveaux styles. On retrouve la guitare presque partout et dans n’importe quel style.

Vous avez choisi le web pour produire votre projet, pourquoi ?
C’est aujourd’hui une des seuls façon d’être entendu. En musique ma génération s’est retrouvée tout de suite sur internet.
A l’inverse de nos pères ou grand père qui eux se retrouvés dans des bals de fin d’année où s’était les étudiants qui jouaient.
Il y avait beaucoup d’endroit ou d’organisme pour se retrouver physiquement entre musicien. Moi je n’ai pas connu ça. De tous mes amis, il n’y en a aucuns qui est musicien. Donc si je veux trouver des musiciens, je vais sur un forum et là  nous sommes bien sur la même longueur d’onde.
Mes plus proches amis savent à  peine que je suis musicien. Donc le web est arrivé un peu comme une évidence pour exposer mon projet.

Envie de dire quelque chose aux internautes et lecteurs d’hebdoblog ?
C’est assez frustrant de faire une interview, car ça sous-entend que ce que l’on va dire va être intéressant.

Ce n’est pas évident d’éviter la banalité pour répondre, mais simplement merci de votre écoute car c’est un luxe d’être entendu, quelque soit la raison pour laquelle on parle et merci de votre éventuel futur soutien.

J’espère que vous aurez bientôt l’occasion d’écouter mon disque à  la maison, dans une chaine HIFI qui a du mal à  fonctionner, à  la radio dans le vieux poste de vos grands-parents, dans votre salle de bain ou encore dans des toilettes publique. Donc merci et à  bientôt.

Merci Troy HRT pour vos réponses, je vous invite « vous les internautes » à  écouter ses chansons sur Akamusic, c’est une très bonne façon, après cette présentation, de découvrir un chanteur et un musicien.

De mon coté pour répondre à  Troy HRT, j’espère écouter le titre produit par les internautes dans mon lecteur MP3.

Retrouvez le sur facebook


Soutenir Framasoft