Light of the dawn – Premier album d’Asagaya


Il vient du japon, Asagaya est un jeune beatmaker qui vit aujourd’hui à  Paris.

Un multi instrumentiste de talent qui si il a joué dans bien des groupes rock ou dub au japon s’est tourné vers la production hip hop.

Un homme qui reste quand même bien mystérieux, derrière un masque se cache un artiste qui partage finalement beaucoup avec nous à  travers sa musique.

Asagaya-PhotoOK-EmmanuelEyrignoux-04

Un homme masqué qui s’entoure très bien pour son premier album, Jay Prince, Akua Naru, Lorine Chia, Leron Thomas et Afrodyete pour les feats, Blanka (la fine équipe – jukebox champions) pour le mastering et surtout Guts à  la production et à  la réalisation.

Adobe Photoshop PDF

Asagaya – Light of the Dawn

Idéaliste? Rêveur? Les deux peut-être, ce qui est certain c’est que cet album est un peu l’image de cet inconscient qui croit en ce monde mais qui parfois doute aussi un peu de la capacité du monde à  ne pas s’autodétruire!

Une sorte de tour du monde mystique dans lequel on côtoie aussi bien la vie que la mort en passant évidemment par des univers totalement fantastiques! J’allais oublier de vous parler des pingouins qui participent eux à  un titre (Penguin Beach), celui qui a permis la rencontre de Guts et Asagaya!

Asagaya, partage avec nous son album  » Light of the Dawn  » qui en étonnera plus d’un tellement les sons sont variés et pourtant bien réunis autour d’un fil rouge…

Les influences hip-hop, soul, blues défilent comme si de rien n’était, autour de la voix ou de l’âme d’Asagaya se retrouve donc tout ce petit monde:

Un rappeur, Jay Prince.
Un trompettiste et jazzman, Leron Thomas.
Une chanteuse à  la voix sublime, Lorine Chia
Une autre chanteuse à  la voix clairement énergique, Afrodyete
Et aussi Akua Naru et son flow plutôt incisif

On doit cette réunion à  Guts!

La rencontre de Guts et Asagaya

 » Un proche d’Asagaya m’a contacté et m’a demandé d’écouter le titre Penguin Beach, j’ai eu un coup de cœur immédiat car il ne ressemblait à  aucun autre. J’ai donc invité Asagaya pour une rencontre. J’ai immédiatement été séduit par sa personnalité à  la fois réservée et mystique. Asagaya emmène le Hip Hop dans une autre sphère, une sphère plus alternative, plus transversale, une musicalité et une créativité que j‘ai très rarement eu l’occasion d’entendre «  GUTS

Un label, OPEN SIDE MUSIC, est créé par Guts et son amie d’enfance Dalila, il signe immédiatement Asagaya.

Guts enregistre son album  » Hip Hop After All  » et dans la foulée les featurings de « Light of the Dawn » d’où la présence de Lorine Chia, Akua Naru et Leron Thomas sur les 2 albums.

 » Pour Suncat, Penguin Beach et Washy P, on tenait à  avoir un même rappeur sur plusieurs titres pour créer une complicité avec la voix virtuelle d’Asagaya. Jay Prince est apparu comme une évidence. Il est l’un des rappeurs anglais les plus brillants de sa génération « .

L’album d’Asagaya est mixé par GUTS avec son ingénieur Mr Gib. Blanka (La Fine Equipe / Jukebox Champions) est aux manettes du mastering.
Et même si la dimension internationnale de l’album d’Asagaya est déjà  présente, OPEN SIDE MUSIC signe en licence fin 2013 avec le label berlinois JAKARTA Records, une belle concrétisation pour un projet très ambitieux!

12 titres à  découvrir dès le 30 mars 2015…

En attendant l’album, place au son pour patienter encore quelques jours…

Un album aux nombreux univers musicaux qui pourtant semblent tous là  pour afficher une même image, un album qui se dévore comme un seul titre!

Elusive / Delusive feat. Lorine Chia


Soutenir Framasoft