Hano-ah, une musique pleine d’émotion.


hano-ah

L’univers d’Hano-ah est un univers mélancolique où la voix d’Hano-ah se mêle au chant des cordes d’un violon, le tout arrosé par quelques notes de piano, un projet où la musique fait vibrer ceux qui l’écoute, je vous invite d’ailleurs après avoir découvert Hano-ah à  découvrir la musique sur akamusic. Habituellement je vous donne un aperçu des artistes, mais cette fois ci, Hano-ah se présente en détails dans cette interview, je vous laisse donc découvrir Hano-ah et sa musique à  travers cette interview.

Comment avez vous formé ce groupe?

Le projet Hano-ah s’est fondé en 2006, autour d’Aurore Di Cesare, chanteuse, pianiste et auteur-compositeur… Hano-ah a participé à  plusieurs tremplins, a fait plusieurs concerts dans la région de Mons et a réalisé une première maquette du titre In the sea, dans un home studio fait par ses propres moyens… Ensuite, après plusieurs avis de professionnels du spectacle lui disant que sur une grande scène, jouer toute seule sans musiciens ne rendait pas le spectacle très attractif, Hano-ah a commencé à  chercher dans son entourage des musiciens qui pourraient l’accompagner sur scène. C’est ainsi qu’Hano-ah a fait la rencontre de sa pianiste, Agathe Regnier, en 2009 ainsi que de son violoniste Boris Gueskine, tous deux étudiants au conservatoire de Mons. C’est donc à  3 qu’ils participeront à  plusieurs tremplins, concours et concerts en 2009. Le groupe Hano-ah prévoit également de réenregistrer une démo plus complète avec tous les membres du groupe… En attendant, les répétitions s’intensifient et la collaboration avec d’autres musiciens donnent plus de profondeur à  la musique… et donne quelque chose de plus complet sur scène.

Pouvez vous présenter les membres de Hanoah?

Hano-ah, c’est la rencontre entre trois musiciens qui se sont unis autour d’un projet créé en 2006
par Aurore Di Cesare, chanteuse, pianiste et auteur compositeur. Le but de cette union, faire de la musique d’Hano-ah quelque chose de plus fini, de plus concret. Et c’est un pari réussi.
Aurore ne se consacre maintenant plus qu’au chant, elle a laissé les reines de l’accompagnement au piano à  Agathe Regnier, sa pianiste, étudiante au conservatoire de Mons. Au violon, Boris Gueskine, un autre étudiant fait vibrer la musique d’Hano-ah avec une émotion toute particulière.

Votre univers musical est particulier, d’où vient votre inspiration?

J’ai écouté beaucoup de concerts, participé à  de nombreux stages musicaux internationaux qui m’ont permis de rencontrer des gens du monde entier, avec des univers musicaux chaque fois particuliers… De mon côté j’ai toujours eu un penchant pour la musique Underground, qui sort un peu des sentiers battus… Mes influences sont diverses, j’écoute autant du Pink Floyd en boucle, que du An Pierle, qui m’a aussi beaucoup inspiré, j’aime aussi la musique celtique, en particulier Daemonia Nymphe ou Louisa John Kroll, du label Prikosnovénie… On me compare souvent à  Tori Amos ou Kate Bush et on me demande si elles m’ont influencées… A cette question je répondrai non car malheureusement je ne connaissais pas ces deux superbes voix avant qu’on me fasse la comparaison… Depuis biensur j’ai écouté leur musique, mais je trouve la comparaison un peu superflue… On a toutes notre style bien à  particulier, c’est plutot le style de voix, fort dans les aigus, une vois qui est d’ailleurs tantot appréciée, tantot détestée, qui fait que le public fait un lien entre nous 3… J’estime pour ma part avoir encore bien du chemin à  faire avant d’arriver à  la cheville de telles pointures dans le monde artistique et dans les voix féminines…

Comment la musique et les textes sont ils choisis?

Je ne choisis pas ma musique, elle vient à  moi, souvent quand je suis triste, d’où le fait que ma musique soit très mélancolique, on me le reproche d’ailleurs parfois… Brel disait qu’il était bien plus facile d’écrire des choses tristes que des choses agréables… Zazie aussi le disait dans sa chanson  » Sur toi « . J’ai exactement le meme problème, et nous sommes beaucoup d’artistes à  l’avoir, il est souvent dur d’avoir quelque chose à  dire lorsqu’on est heureux, et de savoir l’exprimer avec émotions, qu’il y ai vraiment quelque chose… Les chansons que j’ai écrit jusqu’à  présent ont énormément d’émotions et pour cause, j’étais vraiment dans des périodes de dépression ou de nostalgie au moment de l’écriture… mais je ne le regrette pas car le résultat me plait beaucoup et représente vraiment mon univers au plus profond… Mais je n’exclue pas la possibilité qu’un jour Hano-ah écrive une musique très positive… disons que ce n’est simplement pas d’actualité…

Votre musique semble raconter une histoire, quel message voulez vous faire passer?

Je pense qu’il n’y a pas vraiment de message à  faire passer dans ma musique. Ce sotnt simplement des histoires qui sont contées, des histoires qui font parties de ma vie ou qui parfois sortent de mon imagination.Je veux juste les racontées pour qu’elles ne tombent pas dans l’oubli, le sujet qui revient souvent dans mes chansons c’est bien entendu l’amour… Mais il ne s’agit pas souvent d’amour heureux, car comme je le disais plus haut, il est plus facile d’écrire sur ses déceptions que sur nos moments heureux que l’on garde bien pour nous, dans notre intimité…Je dirai que la musique d’Hano-ah c’est le genre de musique que le public écoute à  des moments plus difficiles de sa vie, à  des moments de nostalgie aussi, ou on a envie de se recueillir sur sa vie, de se souvenir de ses amours passés… Chaque personne a un moment donné de sa vie peut se retrouver dans la musique d’Hano-ah…

D’où vient le nom du projet  » In the sea  » ?

Ce morceau « In the sea » a était composé il y a 3 ans et raconte l’histoire d’une jeune femme qui s’est suicidée et s’excuse à  l’homme qu’elle aime d’etre partie si vite. Elle lui dit qu’il pourra toujours la garder un peu dans son coeur, en regardant la mer, l’endroit ou elle a décidé de reposer… C’est donc une chanson d’amour assez mélancolique et pleine d’émotions, ce que j’essaye de faire en général à  travers ma musique…

La musique c’est passionnant, mais avez vous d’autres projets?

Oui, j’ai deux beaux projets, bien là … En effet, je suis déjà  maman d’une petite fille de un an qui s’appelle Lola, et c’est un projet à  part entière, qui me demande beaucoup de temps… Je suis également enceinte de 6 mois d’un deuxième bébé, un petit garçon cette fois ci qui naitra en juin… Par ailleurs je suis employée dans la vrai vie, hé oui, il faut bien nourrir tout ce petit monde… Je suis mariée à  un petit homme que j’aime et qui me rend heureuse, que demander de plus à  part de m’épanouir dans la musique et de rêver encore et toujours à  ce single…

Vous avez choisi akamusic pour votre premier CD, pourquoi?

J’ai choisi de produire mon premier cd sur Akamusic car je trouve le concept génial, redonner la parole au public pour qu’il décide de ce qu’il veut entendre… En plus contrairement aux grandes maisons de productions ou le seul lien qui existe entre le public et l’artiste et le lien de consommation… Ici via Aka, les producteurs peuvent recevoir autre chose de l’artiste, ils font parti entièrement du processus de création, ils sont impliqués, ils vibrent avec nous, pour nous, comme nous, et c’est assez magique. Je ne voulais pas rater une occasion pareille de rencontrer autant de chaleur humaine d’un coup…

Est il possible de vous voir sur scène?

Bien entendu, je me produirai samedi 07 mars à  l’auditorium Abel Dubois de Mons à  15h00 ainsi que le vendredi 03 avril 2009 à  Imagiscene au grand large à  Mons… Je serai également présente à  la nuit de la chanson française, avec mon repertoire en français qui n’est pas encore disponible sur Akamusic, ce sera au Bizou, à  Anderlecht, le samedi 17 avril 2009. D’autres dates viendront s’ajouter et je ne manquerai pas de vous le faire savoir sur ma page Akamusic…

Le mot de la fin?

En mot de la fin je voudrai vous faire partager cette citation de Ludwig Van Beethoven qui nous disait que  » la musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie « .

N’hésitez pas à  venir soutenir Hano-ah sur Akamusic, nous avons besoin de vous tous pour y arriver. Il faut y croire… A bientôt !

Retrouvez Hano-ah sur akamusic, écoutez la musique et devenez producteur de ce projet musical.

Hano-ah sur le web:

Akamusic
MySpace
Facebook


Soutenir Framasoft