Cabadzi « Digère et recrache »


Chapeau bas à  Cabadzi et à  son album « Digère et recrache ».

Quatorze titres tellement excellents que j’aurais du mal à  en choisir un pour vous dire c’est celui là  le meilleur!

Mais il y a évidemment quelques titres qui me touchent plus que d’autres si on parle que du texte, et qui toucheront presque tout le monde sauf les tueurs qui vendent et qui achètent qui eux clairement ne sont touchés par rien sauf l’odeur de l’argent peut-être, là  je vous parle du titre le plus dérangeant de cet album, car si vous n’avez pas encore ouvert les yeux, alors en quelques mots vous aurez une vision très différentes du monde, ou plutôt un nouveau point de vue en écoutant « TRADER »

Un autre très beau titre « Robots » est ultra visionnaire et je le rapprocherais d’un autre lui aussi très éclairé, qui nous fait hésiter entre l’avenir et le présent, car on est finalement pas très loin de ce monde, et avant les robots c’était nous, « AVANT EUX » c’est ce second titre qui retrace notre vie, vous savez ce monde où on vous conduit, on vous dirige, on vous dit ce qu’il faut penser, ce qu’il faut faire, quand il faut respirer, ce qu’il faut manger…
Et si on devenait tous des automates? Ce serait alors une belle démocratie, on notera son voisin, notre voisin nous notera: Amabilité, docilité, conformité…

Mais est on obligé de vivre ce monde là ? Non on peut ne pas suivre toutes ces règles!

Un autre titre très intéressant, « j’aime pas noël », je dois dire que je me retrouve très bien dans ce titre alors forcément je l’A D O R E… Vous savez ces noëls plein de clichés ou les uns s’en foutent plein le cornet pendant que les autres dorment sur le pavé!

Un album révélateur du monde dans lequel on évolue, et oui on ne vit plus dans ce monde on y évolue comme un robot.

Cabadzi c’est habituellement du live, des concerts, de la scène face à  un public qui se fait bousculer par les mots, et après tout c’est ce que l’on peut attendre d’un groupe militant!

Un son génial qui est indéfinissable, ou plutôt inclassable. Tout y est pour accompagner des textes forts et touchants.

Beatbox, voix, instruments (cordes et cuivres), et voici un premier album intitulé « Digère et recrache » réalisé par Julien Chirol (Oxmo Puccino, Micky Green, Feist…).

Inclassable je disais car niveau musicalité on ne pourra pas le taguer « rock, chanson, hip hop ou électro », non c’est clairement inclassable!

Tant mieux car après tout l’idée n’est pas d’entrer dans une case mais bien de laisser une marque avec des textes sur une bonne musique.

Les chants c’est Lulu qui a laissé de coté l’enseignement des lettres modernes pour la scène, Camille c’est le violoncelle et les choeurs, pour les guitares, tuba et trompettes c’est Jo qui vient de la musique de chambre et du baroque.

Un groupe hétéroclite qui nous propose quatorze titres qui touchent mais qui ne sont pas là  pour nous faire la morale, mais quand même le mots vous sautent à  la figure, ils sont là  pour laisser des marques, un peu de provocation qui ne fait pas de mal dans ce monde musical parfois trop aseptisé.

D’autres titres pas mal du tout qui nous parlent de rêves et de désillusions (LiDL des jeunes, On voulait), d’amour ou de sexe (Princesse, Cruel(le))

Mention spéciale au titre qui ouvre cet album, « Lachons Les », véritable portrait des hommes ordinaires?

A vous de l’écouter dès le 27 février! (en précommande ici)

Et en attendant, extrait de l’album:

Et le titre sympa: « j’aime pas noël »

Soutenir Framasoft