ANDY KAYES, Alone In Numbers & My life, my story


ANDY KAYES, artiste Anglo-Français.

C’est toujours étonnant d’entendre et exceptionnel d’écouter une musique qui n’est pas là  uniquement pour entrer dans un moule, et ça l’est encore plus quand on parle du rap qui à  mon avis a une image un peu décalé par le « rap radio » comme j’ai envie de le nommer.

Andy Kayes c’est ce MC des temps modernes qui balade aussi bien en anglais qu’en français pour nous faire partager son flow!

C’est en 2009 qu’on le découvre avec un premier EP au nom d’Invisible, un Ep génial et ou le titre « Invisible » avec cette belle guitare acoustique se laissait savourer, d’ailleurs on peut se prendre à  l’écouter encore et encore tellement il reste là  en vous comme un rêve bien visible lui.

En 2011 c’est avec le single du nom de ‘Dreamcatcher’ annonciateur de son premier album qu’il revient.

En février 2012 parait son que parait ce LP du nom de « Alone in numbers ».

Un album composé de 12 titres dans lequel on croise quelques noms de la scène underground américaine (Copywrite, Mr Lif, Goretex & AfuRa).

Cet album c’est aussi la première sortie physique pour Andy Kayes.

Chaque titre est incroyablement authentique, au delà  du fait que l’on sent que cette musique est vécu pendant qu’elle nous est transmise, on retrouve aussi cette exigence dans les textes et les thèmes abordés.

Ici, pas de surenchère, ni de bling bling, Andy Kayes s’affirme au fil du temps comme un artiste important de la scène underground hip hop.

Sur cet album le rappeur Lyonnais se produit uniquement en anglais, cela permettra certainement de traverser les frontières sans barrières, avec cet album dans lequel on retrouve des titres exceptionnels, je pense à  « Man Without a face » qui est tout simplement incroyable ou encore « I’m just a man » ou « Alone In Numbers ».

12 titres qui se démarque aisément du paysage rap trop homogène à  mon avis, mais heureusement il y a du fun de temps en temps dans ce petit monde de la musique!

« The Man Without A Face » est peut-être le titre qui dépasse tous les autres, cuivre, piano, et un refrain, tout est fait pour qu’on ne l’oubli jamais!

Autre titre étonnant, « My shadows » que l’on imagine assez bien sur une scène!

Mais bon je vais pas vous faire un titre à  titre, mais juste un dernier mot sur la globalité de l’album que je trouve carrément trop bien fini, bien arrangé, bien pensé, bref un album parfait!

Mais ne partez pas juste avec l’album, n’oubliez pas de télécharger My life, my story:

L’album à  retrouver sur Itunes ou Amazon.


Fast Forward Holophonics