SAYEM : « A CITY GONE MAD W/ FEVER »


Il y a des albums que l’on aimerait croiser plus souvent, enfin un type d’album, celui qui contient cette musique réalisée pour une raison précise !

Ici la bonne raison c’est de mettre en musique une ville, plongée dans une folie où les personnages sont les super héros d’une minute ou d’une journée.

Mais évidemment cette ville prend vie dans l’âme d’un artiste assez dingue pour nous proposer  » You are Sayem  » !

Et si cet album était le bande originale de notre vie à  tous, cette vie si dingue que parfois on la comprend pas, surtout quand on se prend pour un super héros (n’allez pas me dire que vous n’êtes jamais un super héros).

L’histoire de cet album commence alors que Sayem termine la promo de l’album Phonogénique qui (tient tient) mettais déjà  en avant une planète déjà  pas mal en désordre et nous parlait déjà  du quotidien des autres.

Il était pour la promo de son précédent album sur un plateau de France Culture, et là  il tombe sur Artus, celui là  même qui parle de meufs à  poil, de skate, de punk, de l’art posthume (tout un programme), Artus est sans doute un dompteur de crayon comme il en existe peu, il sait vous coucher sur papier toutes les émotions.

S’en suit un bilan pour Sayem qui comme de nombreuses personnes sur la planète se dise que le cerveau est un terrible labyrinthe, plein d’idées qui jouent aux auto-tamponeuses, chaque question est expulsée par une autre ou en appelle un autre, brag un joyeux bordel sans réponse, mais comme le disait si bien un certain shadock,  » En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : Plus ça rate, plus on a de chances que ça marche « .

Alors oui, à  force de se poser des questions, à  force de persévérance pour trouver la sortie de se labyrinthe, Sayem fini par avoir l’idée, une idée qui prend vie sous les pleurs de ses synthés.

Cette idée c’est une ville, cette ville totalement dingue où les personnages sont les super héros d’une minute
ou d’une journée.

Une question s’impose,  » Serait-il possible d’être un super héros aujourd’hui?  »

Pour y répondre, il nous propose  » A city Gone made w/ Fever  » qui est un peu une série B, une B.O qui de question en question fond avancer le schmilblick.

Sayem nous laisse en compagnie de ces supers héros, pour les 24 dernières heures de cette ville que l’on pourra vivre à  travers 11 épisodes.

De la folie urbaine des premières secondes avec le scénario, on passe à  un feu d’artifice et à  une fin telle un rêve les yeux ouvert, une vision de la ville vue de haut, comme si nos yeux planait là  au dessus de nous en s’éloignant petit à  petit jusqu’à  voir cette ville disparaître.

Les héros qui font cette ville :  » Il faut aimer tous ces putains de personnages ou les haïr avec passion  » ces gens sont moi, vous … YOU ARE SAYEM

La musique est tout simplement énorme, un déluge de synthé!

A l’occasion de cette histoire imaginaire, Flairs coréalise l’album, Artus de Lavilléon reprend ses crayons et signe l’artwork et la bande
dessinée originale de l’album, alors que DSL, F.L.A et Le Prince Miiaou se succèdent derrière le micro.

J’allais oublier de vous le préciser, l’album est accompagné de sa bd, de la musique aux images… A CITY GONE MAD W/ FEVER

Petit aperçu de cette ville qui sort d’une imagination débordante!

Sayem – Clip Play, Fight & Win par youaresayem

Rendez-vous le 10 octobre pour découvrir la ville…


Fast Forward Holophonics