Monogrenade – Tantale


Monogrenade a fait sensation lors de différents concerts ces derniers temps, au concert d’ouverture du MaMa Festival, au Divan du monde avec Moriarty, et aussi lors d’un concert acoustique!

Bref, Monogrenade séduit tout ceux qui l’écoutent, y compris nous!

Bon ok, on débarque avec pas mal de retard, l’album est là  depuis le mois de mars (mais on ne peut pas tout écouter en même temps même si parfois on regrette de ne pas avoir écouté plus tôt), et vous avez peut-être eu l’occasion de les admirer en concert, mais comme il n’est jamais trop tard pour parler de musique, on va vous en parler aujourd’hui!

Le dernier album  » Tantale  » est tout simplement merveilleux, un son particulier, des mélodies qui vous accrochent, et une certaine cohérence dans ce projet de 12 titres qui tournent tous autour d’une même thématique, comme une histoire découpée en 12 chapitre peut-être, là  je parle uniquement de la musique.

Instruments acoustiques, touche de musique électronique, violoncelle, et quatuor à  corde me semble t’il, voici tout ce qu’il fallait pour faire danser mes rêves, des rêves aussi beaux qu’angoissants, car si la musique est douce, si on est irrésistiblement attiré par elle, on ne sait pas où elle nous emmène, cela pourrait être effrayant si on était pas totalement captivé par cet album qui vous tient du début à  la fin.

C’est quand même un univers plutôt sombre que l’on découvre en écoutant attentivement monogrenade, une musique qui inquiète autant qu’elle intrigue ou qu’elle étonne, même les araignées se fatigue dans les chansons de Monogrenade.

Pourtant cette ambiance qui vous envahit peu à  peu au fil des 12 titres n’est pas du tout démoralisante même si la tristesse semble parfois envahir la voix du chanteur qui interprète à  merveille ses textes, il ressort un sentiment assez indéfinissable, étrange je dirais, tout dépend du titre, tout dépend de l’instant où on écoutera, c’est un peu comme un film d’épouvante que l’on regarderait en plein jour avec des amis ou seul en pleine nuit au milieu d’une forêt, le résultat n’est pas le même.

De toute façon, Ce soir, l’araignée, trois titres à  ne manquer sous aucun prétexte, mes favoris!

L’araignée revient sur la vie de l’araignée justement, une vie solitaire, une balade à  la vitesse de l’araignée… vous ne verrez plus les araignées de la même façon après ça 😉

De toute façon: un départ fracassant, de toute façon on s’y attendait cette chanson est la plus joyeuse de l’album, alors forcément on aime et on en redemande!

Ce soir à  découvrir avec le clip qui résume bien l’ambiance générale de l’album:

Mais pour en écouter plus, direction monogrenade.com

Soutenir Framasoft