Miegeville, longue distance


Bonjour je suis mort, 

C’est donc sur ces mots que s’ouvre l’histoire, ou plutôt l’introduction de l’histoire car « Longue Distance » est le 1er Ep de MIEGEVILLE qui annonce l’arrivée prochaine d’un album nommé « EstOuest ».

Des mélodies enveloppantes pour avancer, les poches chargées de poésie, avec ces cinq premiers titres Miegeville partage dans longue distance ses espoirs, ses combats et aussi ses renoncements. Une musique rythmée aussi bien par les bpms que par le coeur des hommes, c’est beau.

La musique de miegeville on pourrait vous en parler des heures, et pourtant comme bien des poésies, le plus éfficace c’est de s’y pencher tout seul ou à plusieurs pour s’y perdre, s’y ballader et découvrir ce monde si bien raconté par ses mots bien choisis pour faire des parallèles entre les hommes et le monde qu’ils habitent.

Il y a ceux pour qui l’humain n’est qu’un paramètre et il y a les humains qui rêve de reconfigurer le monde pour qu’il tourne rond en pensant aussi à eux. Sans doute verra t’on ici  l’infime différence qu’il peut y avoir entre le mot profit et le mot vie.

MIEGEVILLE – LONGUE DISTANCE

Bonjour je suis mort, c’est un peu l’histoire des hommes, vous savez ceux qui se déchirent, ceux qui doutent, deux qui ne sentent plus à leur place, ceux qui en prennent trop, ceux que l’on aime, ceux que l’on déteste. Mais rien n’est perdu, l’espoir est encore là.

Et même si avancer ensemble est parfois difficile, Ensemble dans le vent, c’est un peu le combat de tous les jours, on est plus fort à deux, aussi bien en amour que dans la vie, et quand la couleur qui égaye la vie se fait rare et que la noirceur du monde prend le dessus, quand tu sombres quand tu espères qu’on te tende la main, mais que jamais aucune n’arrive pour te sortir de là, Volga.

La fin des combats, c’est un peu la recherche du paradis perdu, nul ne sait si la fin viendra. Le soldat désespère, l’amour est déçu, deux histoires, un même combat…

Avant que Miegeville vous présente lui même son dernier titre qui est un moment, un instant, notez que son 1er EP sortira le 26 OCTOBRE 2018

10h17. 21 septembre 2001.Un camion de chantier semble avoir percuté mon appartement. Je suis sous le choc. Quelques secondes après, c’est la boule de démolition d’une grue qui a apparemment percuté l’immeuble tout entier. Mon corps se soulève sous l’effet du choc et toutes les vitres du salon explosent. Je sors en courant pour constater les dégâts, et engueuler les ouvriers maladroits qui ont du déraper sur leur manette de contrôle… Mais il n’en est rien. Mon analyse de la situation est complètement fausse. Tout comme celle de mon voisin qui me dit qu’une bombe a explosé dans la banque à côté. Tout comme mon autre voisin qui me dit que la station service a eu une fuite de combustible un peu plus loin. Nous le saurons beaucoup plus tard, mais c’est l’usine AZF, à quelques kilomètres de là qui vient d’exploser.J’ai fait une chanson sur le sentiment qui m’a parcouru durant cette journée. « On est passé tout près de l’explosion » ai-je écrit. Pourtant certains se la sont pris en pleine poire, et n’ont pas survécu. D’autres sont marqués à vie. Dans leur chair et dans leur âme. Pourtant, tout nous indique que tout aurait pu être encore plus grave. Ici on parle du gaz moutarde. Là de possibles arcs électriques avec la Garonne à côté… « On a failli confondre les maisons, on avait pris pour cible l’étranger, confondu les nuages de saison, rafraichi la mémoire à haute tension ». On sortait du 11 septembre et tout le monde était encore choqué. Et chacun vivait certainement tout comme moi des explosions internes. De couples. D’entreprises. De groupes d’amis.

Miegeville


Soutenir Framasoft