May Day – Somewhere to be found


May Day, une fille (musiques et textes, guitare et voix), une guitare (Elise) et bientôt un gars qui joue de la guitare avec un couteau suisse (genre Mac Gyver), et voilà  qu’apparait Meet my love et un premier EP paru en mai 2011, vous avez peut-être bien croisé le duo en première partie de Zazie à  l’Olympia et ailleurs sur quelques scènes de la capitale!

Bon ça c’était hier, mais le 8 octobre c’est la sortie du premier album!

Somewhere to be found!

Le single « Home » est déjà  disponible et le clip aussi:

Cet album écrit dans les plaines de l’Aubrac mais aussi entre Los Angeles et Paris et tout cela en avion, en train ou dans le métro nous emmène en voyage ou plutôt nous en parle de ces voyages qui vous forment qui vous font prendre conscience de l’importance de la famille et de l’attrait de son pays d’origine quand on y est plus!

Home qui est le premier single est certainement un bon point de départ pour un voyage soit il musical, après tout on a toujours tendance à  revenir aux sources, et si faire le tour de la planète, du quartier, des styles musicaux, des idées ou de toute autre chose est certainement très bénéfique, un petit retour aux sources est toujours là  pour nous rappeler que ici ou ailleurs tout n’est pas si différent.

La différence, c’est ce que semble chercher May Day, ici pas de bling bling et de réussite dans les textes (mais pourquoi pas), on y trouve plutôt des Héros Loser qui assument bien ce qu’ils sont, et pour continuer dans la différence on devrait parler du clip que vous avez pu visionner il y a quelques instants, réalisé par Christian Beuchet à  la façon d’un long métrage, et si c’est un clip il ne ressemble pas à  tous les autres que l’on pourrait croiser en télé. « Home », une histoire mise en musique et en image à  la perfection.

Je ne vais pas m’étendre sur la totalité de l’album que je vous laisse le soin de découvrir, mais sur les parties que j’ai trouvé les plus intéressante.

« Start again », une ouverture plutôt étonnante pour un album puisqu’on a la sensation de retrouver ce titre pour clôturer l’album, une sensation uniquement puisque si l’introduction nous annonce bien que nous allons quelque part il semble que le Start again qui vient clôturer l’album soit plus direct, plus catégorique et viennent ôter tous nos doutes, l’apocalypse qui est plus qu’une fin car après avoir écouté l’album on sait qu’il y aura une suite, enfin on l’attend!

De très belles ballades pop/folk viennent parsemer l’album, home, Lullaby, que ce soit au piano ou à  la guitare et évidemment toujours accompagné de voix ces titres sont terriblement envoûtants!

Closer est certainement le titre qui se démarque le plus des autres, on a du mal à  le caser dans du rock, de la pop ou d’autres styles encore, il est suivi d’un superbe « Broken Glass » au piano/voix qui vient mettre beaucoup de douceur dans cet album.

Plus musical et plus enjoué, « Gone » est un des titres très dansant que l’on adore.

C’est un parfait voyage musical à  travers 11 titres tous plus beaux les uns que les autres.

Rendez-vous le 8 octobre pour l’édition limitée vinyle 12′ + CD.

Soutenir Framasoft