Loureb & K, nés en 90 (ep)


Je ne sais pas ce qui me retient de vous dire « /@!::-* » (non je ne vous le dis pas)

Pas de panique j’ai juste adoré cet album, j’ai écouté et ne vous affolez pas j’ai carrément accroché!

Du son, du vrai, et surtout qui se démarque beaucoup des autres eux aussi de cette nouvelle génération d’artiste mais qui semblent nostalgiques de tout ce que l’on entend déjà !

Heureusement Loureb & K c’est demandé ce qu’elle peut faire, de prendre le dernier métro ou faire l’amour par terre, et mieux encore faire de la musique!

Ouf, on était là  pour l’écouter, Cinq titres dans cet EP « Nés en 90 » qui j’en suis déjà  certain devrait vous séduire vous aussi.

Frais, fun, coloré, dansant, en voici deux qui nous propose de la musique mais aussi des textes et un style bien à  eux.

Loureb & K c’est une femme et un homme, Lou-Rebecca et Etienne Kerber.

Loureb c’est la voix, un style rebelle et surtout rock mais gentiment enveloppé d’un beau renouveau, Mister K c’est la guitare (il est d’ailleurs le guitariste des Shades).

Une rapide présentation pour passer plus vite à  leur musique de ces deux jeunes qui on l’entend sont très inspiré par cette génération qui vit dans un monde où tout est possible (en apparence)!

De l’école aux rêves de célébrité en passant pourquoi pas par la star’ac ou encore une jeunesse qui se sent toute puissante, cet ep sonne comme le reflet d’une génération, une génération que l’on adore quand elle nous est présenté par Loureb & K.

Je trouve qu’ils résument assez bien cette musique en une phrase ou plutôt une affirmation!
« Si vous n’aimez pas Godard, si vous n’aimez pas Truffaut, si vous n’aimez pas Rohmer, si vous n’aimez pas Rivette, allez vous faire foutre »

Petit extrait de cette musique avec le titre « Nouvelle vague ».

« Dis moi Maman », un titre réellement fun, il est le meilleur reflet de l’école 😉 mais pas de panique si vous êtes parents, tout va bien quand on quitte l’école avec une carte, une direction et un chemin déjà  tout tracé au moins dans les rêves et les projets.

« Né en 90 » est un regard assez touchant sur cette génération qui n’a connu que la crise, et qui l’esprit un peu chargé de nostalgie se dit que plus rien n’est a inventé. Et pourtant l’optimiste est bel et bien là , une sorte de titre miroir dans lequel tout le monde se reconnait un peu tout en chantant.

« Les temps changent » est pas mal teinté d’humour je trouve, cette fois ci on est dans le rêve, vous savez celui d’une génération qui parfois rêve un peu trop loin, la haut bien loin d’avoir les pieds sur terre, mais après tout vu que les temps changent tout n’est pas perdu!


Fast Forward Holophonics