Le 1er album de HOMA – Du plaisir en musique


La musique est toujours synonyme de plaisir, et le premier album de HOMA ne fait pas exception, bien au contraire.

Un 1er album qui sera disponible le 23 mars et qui nous plonge dans un univers atypique et plutôt futuriste.

HOMA c’est Alexandre Barberon, son parcours musical a débuté par des études de pianiste classique, et si on ne peut pas mettre le piano et la musique de cet album sur un même plan, il y a quand même cette puissance qui se dégage parfois du piano qui transpire de cette musique.

Et après tout le piano n’est qu’un instrument, aussi grand soit-il, parmi d’autres.

Vous l’avez donc compris, le piano a précédé la découverte d’un autre univers, celui de la pop et de la musique électronique qui profite ici d’une parfaite maîtrise de la musique.

Des titres très mélodiques et réellement travaillés qui font plaisir à écouter.

Des claviers vintages, des guitares électriques et un son venu d’ailleurs nous transportent rapidement dans une atmosphère extraordinairement plaisante.

Pour découvrir cet album on embarque dès aujourd’hui dans le vaisseau The Taste Of Old Times pour traverser le temps à la découverte de scènes étonnantes et certainement post-apocalyptique.

HOMA – The Taste Of Old Times

Ce premier extrait hypnotique nous fait aussi découvrir la voix de HOMA, une musique qui nous parle, qui nous fait danser, une musique qui nous anime.

Petit détour par son parcours qui est aussi passé par « In furs » un groupe pop/rock, puis Ranelagh avant une plongée dans le classique.

Son premier EP avec le projet HOMA on le doit à sa rencontre en 2013 avec Etienne de Nanteuil (Octopus Production / Les Editions du Poulpe), c’est en 2015 que sort Google Only Knows, son premier EP qui était déjà instrumental.

Le son de HOMA est né, la suite vous la découvrirez très bientôt mais on va vous en dire quelques mots ici.

Le piano, HOMA ne l’a pas laissé tomber et il est bien présent sur Follow Me sur lequel sa voix prend aussi toute sa place.

Très aérien, avec un son sidéral, Maybe i forgot what we said se pose là comme un écho venu se rappeler à nous.

Une boucle cosmique lance Solar cycle qui pour le coup fait la part belle à un univers de céleste. C’est aussi doux que grandiose quand des vagues électros viennent caresser votre esprit.

Plus pop est surtout plus classique, O Lord fait lui aussi écho au talent de pianiste de HOMA avec l’ambiance d’un piano bar dans lequel on se laisserait forcément bercer.

One Day c’est le titre pop par excellence, une pop tranquille et flâneuse.

Rendez-vous le 23 Mars 2018 pour découvrir ce très bel album.

Soutenir Framasoft