Guillaume Perret, le saxophone autrement sur l’album Free

  • 2
    Partages

Le saxophone, cet instrument incroyable quand il passe entre les mains expertes de Guillaume Perret.

Free, son nouvel album nous dévoile le coeur de sa musique.

Si vous ne le connaissez pas encore, sachez que c’est un orchestre à lui tout seul, un orchestre complet réalisé à l’aide de ses saxophones et de ses machines qui filtrent et modèlent le son.

C’est la SURPRISE qui ressort à la première écoute, tellement ce son incroyable est saisissant.

guillaume-perret-free

Des saxophones, des pédales et des effets, voilà comment Guillaume Perret ouvre les portes d’un monde inconnu au saxophone, un monde dans lequel on redécouvre cet instrument.

Le fil conducteur de cet album est certainement le rêve dans lequel on plonge dès les premiers instants de cet album.

Je pense aux premières notes de WALK qui feraient penser au gros son d’une contrebasse qui déambulerait dans un paysage féérique.

Imagé cet album? Oui assurément, comment ne pas voir derrière chaque son pourtant produit par un saxophone, une nouvelle émotion, de nouvelles couleurs et surtout un point de départ pour que tous nos sens se mettent en éveil, presque la bande originale d’une superproduction cinématographique.

L’album sort le 23 septembre chez Kakoum Records/Harmonia Mundi, et si l’album est déjà incroyable je ne peux que vous conseiller de découvrir sa musique sur scène, par exemple le 17 novembre au Café de la Danse et en tournée partout ailleurs…

Pour une fois, sa musique même si on le voulait ne se classera pas, à moins d’avouer que c’est un peu expérimental?

Heavy Dance c’est le titre qui vous propulserait bien dans un festival de métal, un son lourd et puissant, le saxophone hurle tout ce qu’il peut, c’est juste efficace et tellement bon qu’on en pleurerait!

Séduction est une invitation à entrer dans un monde plutôt planant où bien des ailes vont se déployer pour se mettre en avant, se montrer, séduire, une danse unique ce titre!

On retiendra aussi dans sa musique, la sidération qui peut ressortir de cette surprise, car quand même l’ébahissement n’est jamais loin, autant vous dire que l’on reste admiratif devant tant d’imagination!

Si vous n’avez pas encore l’album entre les mains, vous devriez déjà prendre un grand plaisir à découvrir deux extraits que l’on vous a mis ci-dessous.

Pilgrim

Le saxophoniste Guillaume Perret a une vision du jazz très particulière, il s’inspire de ce qui se fait déjà mais pour en ressortir une version du jazz unique, car sa vision est bien unique, elle fusionne tout ce qu’il y a de bien dans le jazz.

Un parcours musical déjà bien étoffé avec le groupe The Electric Epic ou sur bien d’autres projets avec sa participation sur plusieurs albums.

Inside Song

Un son aussi bien psychédélique que funky, un son où les harmonies côtoient les sons les plus étonnants aussi classiques que futuristes.

Tout est là pour créer une musique unique nourrie par l’expérience d’un compositeur animé par le jazz et surtout le saxophone.

Il y a ce petit coté électro qui n’est pas pour nous déplaire, et qui sur des titres comme Inside Song apporte l’esprit futuriste en plus du coté plus classique qui semble nous renvoyer aux racines les plus anciennes de la musique, un contraste totalement bluffant.

La liberté, c’est ce qui semble guider cet artiste unique, ici Guillaume Perret affirme son identité multiple en faisant défiler devant nous différents paysages qui déclenchent tous des émotions distinctes.

Ce qu’il en dit:

« Conçu comme une musique de film, Free se veut un parcours libre au travers de différents paysages, différentes émotions. »

La liberté c’est aussi cette idée que si un groupe de musique apporte beaucoup, se lancer seul dans un projet permet de ne jamais se limiter, aller plus loin devient la ligne directrice.

« Cela me permet de laisser libre court à mes envies sur scène, et de manière immédiate, pouvoir être libre de changer le set en cours de concert suivant ce que je sens sur le moment, pouvoir modifier, faire évoluer tout plus rapidement, plus instinctivement. », insiste Guillaume Perret.

Que dire de plus si ce n’est que cet album marquera pour longtemps les esprits, et évidemment merci.


She’s got rhythm
juste pour se plonger encore un peu dans le jazz, du jazz comme on l’imagine avant de le découvrir, sur une petite scène avec quelques musiciens ( à part qu’ici il est bien seul).

 
http://guillaume-perret.fr/

Soutenir Framasoft

  • 2
    Partages
  • 2
    Partages