El Buen Gualicho, le nouvel album de Natalia Doco


Voici une rentrée qui s’annonce déjà très bien avec la sortie le 22 septembre de l’album de la chanteuse Argentine Natalia Doco.

El Buen Gualicho est un album exceptionnel, mais pas seulement, voici quelques mots qui je l’espère vous donneront envie de le découvrir d’un bout à l’autre.

Natalia Doco a ouvert le bal des albums avec le premier en 2014, « Mucho Chino » au petit air jazzy est un mélange de compositions personnelles et de reprises, ce n’est pas forcément l’album rêvé et composé en entier, mais pour un début c’est toujours mieux que rien, il faut parfois quelques concessions pour débuter ou se lancer.

El Buen Gualicho c’est un peu l’album que l’on imagine depuis toujours et qui est aujourd’hui devenu réalité, un album réalisé par Axel Krygier qu’elle a rencontré avec l’aide de Rémy Kolpa Kopoul pendant l’écriture de sa première biographie.

C’est la première fois qu’Axel Krygier va participer à la réalisation d’album qui sera pour une autre artiste, la réalisation et l’orchestration des morceaux se fait an amont, et Natalia les rejoint pour participer à la réalisation de vrai premier album dans lequel elle a tout composé!
Tout est prêt en 2016, mais le label Belleville Music met fin en partie à son activité, et c’est ce qui pousse Natalia à monter avec son compagnon le label Casa Del Arbol.

Ce nouvel album arrive après 75 concerts et 15000 albums vendus, le public est donc déjà au rendez-vous et on ne doute pas qu’il s’élargira rapidement avec ces 14 nouvelles compositions qui nous porte avec une intensité sans pareille mesure avec un entrain et une douceur énergique.

Son inspiration lui vient un peu de la terre de ses ancêtres qu’elle a foulé pour y puiser toute l’énergie nécessaire, ici elle convoque cette musique sud américaine et elle la partage avec nous sous plusieurs formes avec le renfort de trombone et de belles harmonies.

On ouvre l’album avec le bien nommé Al que madruga et son étonnante introduction qui nous fait trépigner en attendant cette voix si ensorcelante qui va nous subjuguer jusqu’à la fin de l’album.
Ce premier titre c’est un peu le réveil en musique auquel on aurait pensé toute la nuit, de petit pas, puis les ailes qui se déploient lentement avant l’envol qui ne se fera pas en solo, c’est tout simplement magique et on plonge les pieds en avant dans son univers musical.

Le temps qu’il faudra pour profiter de ce que l’on aime, de ceux que l’on aime, ne jamais baisser les bras pour aller toujours plus loin.

Jardin nous replonge dans un univers rare, on se promènerait des heures dans ce titre.

Le côté enfantin de la musique s’invite avec Jeu, on ouvre ce petit coffre à jouets, on chante et on danse avec les poupées, on marche au pas avec les petits soldats…

SOS est le mini titre le plus étonnant, sorte de respiration vocale au milieu de cet album.

RESPIRA justement arrive au bon moment, pour alléger le coeur, aérer l’esprit.

Barquito sera l’invitation au voyage de cet album, et on aime beaucoup la conclusion de ce titre qui sonne comme une berceuse…

Il ne m’aime pas balance entre deux langues, une belle ballade qui fait la place au doute tout en douceur.

Après l’avoir écouté, vous fredonnerez Ninõ ausencia

Petite pause avec LEJOS LA ESPINA avant de découvrir la fin de l’album avec l’entrainant REMOLINO, MADEMOISELLE et EL BUEN GUALICHO dès le 22 septembre.

Une voix et une musique rafraichissante que l’on se plait à écouter en boucle et plus particulièrement avec certains titres, vous en avez déjà deux à découvrir ici, mais je vous conseille de faire un grand détour par « Le Jeu » et « Il ne m’aime pas » qui sont deux véritables pépites sur cet album quand vous l’aurez entre les mains.

La Última Canción, c’est aussi un très beau nom pour un titre qui vient refermer un album que vous ouvrirez encore et encore…

Je vous invite aussi à regarder ce petit documentaire qui retrace les 2 ans qui l’on conduit jusqu’à la finalisation de cet album, entre Paris et Buenos Aires et les déserts de la région de Salta en Argentine.

Elle sera en concert le 18 novembre au Café de la danse à Paris.

Et avant de partir, un petit tour du coté de ce live du titre Jardin

https://www.facebook.com/NataliaDoco/

Soutenir Framasoft