DON’T FORGET MY BREAKFAST – I am DFMB


L’intrigue de dure pas longtemps avec « I am DFMB », l’album rétro de DON’T FORGET MY BREAKFAST.

DON’T FORGET MY BREAKFAST c’est le projet solo de Manu Masko, batteur de Red Cardell.

Sans vouloir forcément classer cet album dans la même case que d’autres, si vous aviez apprécié « Dimie Cat ou encore Caro Emerald, vous allez carrément craquer pour cet album!

Du coup, je vous invite à  caler un petit rappel dans votre agenda à  la date du 27 février 2013, juste pour courir attraper cet album!

Un album qui respire l’énergie de New York, un mélange de swing et cuivrés des années 30/50 Cotton Club avec le groove des années 2000, le tout mixé par Ariel Borujow un des meilleurs ingénieurs du son de Manhattan.

Pour résumer, on peut donc affirmer que cet album sera dans le « top » de l’année!


dfmb-i-am-dfmb

Cet album est issu d’une expérience ou plutôt de cette déferlante de son qu’a croisé ​​Manu Masko depuis plus de dix ans.

Ce mix de sonorités incroyables donne un album à  la fois retro, electro, groovy, un album murement réfléchi et travaillé tout ce qu’il faut pour qu’il soit ce qu’il y a de meilleur.
​
Fin 2010 Manu Masko contacte Ariel Borujow (Black Eyed Peas, Puff Daddy, Madonna etc…) avec déjà  un petit aperçu de ce que sera le titre  » Don’t Forget to tip « , il est aussi épaulé par Jimmy O’Neill (The Silencers) qui va co-écrire en anglais une histoire loufoque de  » french tourist  » en vadrouille à  NYC, ça colle bien là  encore avec cet album!

Lorsqu’il entre en studio il s’entoure de musiciens et amis croisés tout au long de ses 20 ans de carrière, une preuve de plus si il en fallait une que cet album est presque là  pour retracer en musique l’histoire d’un artiste.

Début 2011 Manu Masko a déjà  composé 3 titres, de quoi convaincre Ariel Borujow qui va entrer dans ce projet et la production.

Mais c’est à  Niort au studio « 130 Underground », qu’il va produire la suite qui sera mixée et finalisée à  NYC fin 2011.

Le croissant jaune que l’on retrouve partout vient du graphiste Franz et inspiré du titre DON’T FORGET MY BREAKFAST, un croissant amateur de musique.

Beaucoup d’imagination pour croiser un croissant mélomane, et pourtant encore une fois ça colle bien au projet issu en fait de toute une vie d’histoire et peut-être de souvenir, un croissant qui viendrait sans doute de ces madeleines que sont Benny Hill, Muppet Show ou encore les Monty Pithon et que beaucoup dévoraient dans leur enfance.

Un croissant voyageur qui part à  la découverte du son US, et plus particulièrement des clubs de jazz, de soul et de funk de NYC.

La suite de l’histoire, vous la découvrirez totalement le 27 février!

Concert au festival Nouvelles Scènes de Niort le 21 Mars 2013.
www.dontforgetmybreakfast.com

Mais en attendant le 27 février, peut-être devrait on profiter de ce premier épisode, histoire d’un croissant?


Fast Forward Holophonics