Donso, la musique électro-Africaine


Gagnez 20 places pour le concert de Donso et Gazelle: <cliquez ici

Dès les premiers instants, nous entamons un voyage incroyable, les premières images qui me viennent viennent d’afrique, bizarrement même si le style est sans comparaison, c’est à  Layori que j’ai pensé à  l’écoute du premier titre (Konya) du premier album de Donso, sans doute la voix ou les images.

Je vous le confirme c’est clairement LE meilleur album que j’ai écouté cette année!

Mais commençons par parler d’eux:

C’est sans doute le mélange de nombreux styles musicaux qui est à  l’origine de l’évolution de la musique, sinon nous en serions toujours à  donner le là  !

Dans le style on expérimente et on réussi à  convaincre, DONSO est là , une sorte de musique hybride ou le carburant est remplacé par des instruments traditionnels et l’énergie électrique par des sonorités modernes et hypnotiques.

Donso c’est un groupe franco-malien qui se compose de quatre musiciens qui viennent d’univers pas mal différents, alors forcément la musique qu’ils nous proposent est un mélange assez étonnant et envoutant.

Quatres musiciens qui sont Gédéon Diarra (chant), Pierre-Antoine Grison (programmation, claviers), Thomas Guillaume (Donso N’Goni,percussions),Guimba Kouyaté (guitare, Djele N’Goni).

Je ne vais pas vous refaire la même, car la meilleure présentation est là  :
Pierre-Antoine Grison (aka KrazyBaldhead), à  la production de l’album, a créé un univers hybride, une sorte d’ovni musical bâti autant sur des matières live que synthétiques. La guitare et le Djele N’Goni de Guimba Kouyaté déroulent leur groove envoûtant tout au long de l’album, comme par exemple sur « Musow », avec ses progressions sinueuses et planantes, ou sur « Djandjigui » et son énergie rock.

Thomas Guillaume, au Donso N’Goni et aux percussions, a créé des beats roots qui sont, sur l’album, enveloppés dans des traitements sonores riches et variés. Le son N’goni est comme un fil conducteur qui nous transporte entre le désert malien et les ambiances plus dancefloor des sound systems européens (« Koniya », « Hunters »).
On retrouve également sur Donso le sublime joueur de Kora Ballake Sissoko, ainsi que Cheick Thidiane Seck, le génial pianiste et maître des musiques mandingues.

La voix de Gédéon Papa Diarra est la cerise sur le gâteau aux nombreuses strates qu’est Donso, j’imagine qu’il n’est pas besoin de le présenter !
Donso est sans doute le futur de la musique africaine, un mélange moderne de nouvelles sonorité et de chants traditionnels.

Pierre-Antoine Grison a apporté ses talents des deux cotés de la vitre du studio. Pour les mixes de l’album, le duo qu’il a formé avec l’ingénieur du son Lucas Chauvière s’est efforcé de laisser à  chaque instrument toute la place qu’il méritait, tout en créant un son d’ensemble parfaitement cohérent et massif.
En levant le voile sur le futur de l’African beat, Donso prouve qu’en matière de musique, il reste encore beaucoup de choses à  faire et à  inventer.

Un album qui trouvera sa place dans mon top album cette année, c’est certain !

Place à  la présentation en vidéo:

Donso EPK from Comet Records on Vimeo.

Et quelques photos:

Soutenir Framasoft