Volin,cimes

Cimes, s’envoler avec le nouvel album de VOLIN


Vous le savez tous, la musique ne s’invite jamais sans laisser de trace, et avec cet album, Volin met le doigt où il faut pour vous faire réagir, ou tout simplement chercher ce qu’il y a au plus profond de votre âme, au plus proche de votre univers.

CIMES

Il parait évident que le voyage est souvent au centre de la musique, une musique qui nous accompagne dans un voyage intérieur, dans des paysages magiques, dans des univers inconnus ou simplement entre deux étapes de la vie.

Ici il est beaucoup question d’allées et venus, d’hésitation entre des mondes bien différents et qui sont pourtant bien liés.

Un monde intérieur que l’on découvre dès l’ouverture de l’album avec de façon étonnante un regard intérieur avec « Descendre en soi » qui vous tend la main pour vous accompagner tel un courant d’air dans votre histoire personnelle.

Ce n’est peut-être pas un hasard si l’album s’ouvre de si bas avec une musique douce et planante, l’occasion sans doute de mieux repartir vers « CIMES« , toujours en surfant sur le vent pour prendre de la hauteur, en remontant les courants, pour observer, se questionner sur ce que l’on peut bien trouver dans ce monde ici bas.

Une entrée en matière plutôt étonnante avec « BLANC » qui s’amuse de sonorités assez déconcertantes, sorte de lenteur, de douceur et de calme que l’on pourrait ressentir après que le monde ait été recouvert de flocons, un monde duquel on se détournera en un instant absorbés par la vie.

Mais une fois encore et tout comme dans les titres « CIMES » et « Descendre en soi on découvre face à nous, sur un même tableau, plusieurs scènes que tout oppose, l’univers pacifique, le monde paisible indispensable à une vie intérieure équilibrée avec en face la dure réalité qui ne nous lâche pas vraiment, faite de vitesse et grouillant de mille activités.

Mais il est grand temps de s’intéresser à la chronologie de la vie, avec « Petit à petit » et « Hier » qui pose un regard sur cette vie qui défile, qui s’éteint. On est si peu, la vie ce n’est qu’un truc, mais à l’intérieur qu’y trouve t’on?

Il y a des éléments qui font un lien avec la plupart de ces titres, ce sont ceux qui nous entourent, qu’ils soient maritimes ou aérien, qu’il nous invite sur un chemin.

Avec CIMES, Volin nous invite à prendre la route, à prendre de la hauteur pour mieux appréhender ce monde.

Musicalement épurée, la musique prend toute sa place autour des textes en se mettant parfois en avant de façon étrange comme pour nous secouer, nous réveiller, et peut-être nous proposer de prendre le temps pour mieux la comprendre.

Car si cet album peut s’écouter comme ça, avec peu d’attention en fond musical, y plonger l’esprit grand ouvert est l’occasion de le découvrir autrement et surtout d’en profiter pleinement.

Sortie le 28 février 2020.

Volin,cimes

Si l’album précédent, Volcan était plutôt sombre, Cimes c’est un voyage qui mêlent les contraires aussi bien dans le temps que dans l’espace.

https://www.volin.fr/


Fast Forward Holophonics