Orknest, le 1er album incontournable de ORK


Si la musique fait tant de bien c’est qu’elle nous plonge dans des univers si vastes que l’on est dans un perpétuel état de découverte.

Découvrir un album comme Orknest c’est évidemment magique, un savant mélange de sonorités qui jaillissent tel un volcan qui cracherait de douces notes pour recouvrir la planète d’une musique hypnotique.

Mais leur musique n’a pas pour seule ambition de faire le tour du monde, elle voyage déjà entre les genres, et c’est comme ça que l’on peut passer d’un rock puissant à de l’électro, du jazz et d’autres encore!

Ce nouvel album c’est celui du duo ORK avec Olivier Maurel et Samuel Klein, respectivement au vibraphone et à la batterie.

Mais cette fois ces instruments sont agrémentés d’une multitude de câbles électroniques et de bien des capteurs qui ensemble forme une marionnette orchestre, car plus que des musiciens sur scène on découvre un orchestre étonnant.

Pour définir leur musique on dira qu’elle est contemporaine au sens où ils ne s’interdisent rien et peuvent aller dans toutes les directions sans jamais s’éloigner d’un son vivant et accrocheur qui se retrouve dans chaque titre, une musique contemporaine qui détonne dans l’univers très feutré dans lequel peuvent nous enfermer certain genre de musique pris seul à seul.

Pour continuer en musique, place au clip « Orknest »

Imaginer uniquement une batterie et un Vibraphone sur scène c’est assez compliqué, mais découvrir ces deux instruments entre les mains de ces deux artistes talentueux c’est juste admirable aussi bien pour nos yeux que pour nos oreilles!

De la musique, et aussi une performance artistique, car derrière la musique que l’on apprécie en l’écoutant, c’est un véritable face à face qui s’offre à nous si on découvre ORK sur scène, le coeur de la machine c’est le duo!

Quelques arrangements plus tard, le son grandi, prend du relief et de la hauteur, le son de ORK prend vie.

C’est étonnant d’utiliser ces instruments de cette façon, mais c’est tellement fascinant que l’on est presque étonné qu’ils ne soient pas détournés et poussé plus souvent au delà de leur limite par plus de groupes!

A coté des instruments principaux, il y a tous les autres que l’on découvre tout au long de cet album, ukulélé, kalimba, clavier, oeufs, sonnette de comptoir, mélodica, kazoo, moog maracas, clavier. Des instruments parfois accompagné de chant, et là le duo est rejoint par Eric Gauthier-Lafaye aussi Ingénieur son. Quand on vous parlait d’orchestre.

On retient de cet album que la création et l’imagination est sans limite pour créer une musique unique.

On vous propose de découvrir sans attendre cet album qui est disponible depuis le 12 mai 2017.

Le titre le plus marquant de cet album et qui se dévoile tout en puissance c’est Heroes, emblématique de ce que fait Ork, tant à la musique que au chant. Un titre rock puissant, un titre électro diabolique, un titre mélodique et cinématographique.

Crash fait la part belle à l’électro, mais un son électronique qui exhume de leurs instruments, des sons en boucle, une mélodie entêtante!

Tänzte c’est la danse de la machine, vous savez cette machine dont le coeur est formé par ce duo!

Black Blow est plutôt intriguant, de quoi frisonner au détour de quelques notes.

Softly Broken
est l’illustration parfaite que l’utilisation de sonorités venues du monde extérieur, en dehors d’un studio ou de la scène, est parfaitement maitrisée par le duo qui utilise à la perfection ces samples pour un son totalement abouti!

Il y a évidemment les autres titres eux aussi très originaux que l’on vous laisse découvrir, Cash Game, How I Feel, Mahatma…


Soutenir Framasoft