Suarez – L’indécideur


C’est à  l’été 2008 que le slogan  » On attend  » a déferlé sur la plupart des radios, une mélodie entêtante pour soutenir un slogan et une envie, que le monde change…et ce slogan c’est Suarez qui la lance !

D’autres titres suivront quelques mois plus tard  » AieAieAie  » et  » Juste pour voir  » extraits d’un premier album.

Aujourd’hui après plus de 100 concerts organisés aussi bien dans des grandes salles que dans des festivals ou même un préau d’école, Suarez revient avec un nouvel album  » L’indécideur « .

Suarez c’est 3 Malgaches et 1 Belge d’origine italo-espagnole, leur univers est un mélange de musique du monde et de pop anglo-saxonne accompagné de textes en français.

Lors d’un voyage en collaboration avec Graine de Vie le groupe à  retrouvé Madagascar, un mix de diverses réalités, de la beauté et de la luxuriance à  la pauvreté toujours aussi présente.

L’été à  Madagascar, l’hiver chez eux synonyme d’un retour assez rude mais aussi départ d’un second album qui sera une fois de plus synonyme de mélodie inoubliable même si plus pensée et surtout de textes bien plus réfléchis, histoire de marquer les esprits.

C’est dans son studio Montois que le groupe compose, mais c’est à  Waisme dans les studios de La Chapelle que le label va boucler une session d’enregistrement.

Le titre est très représentatif du groupe, de leur musique et de cet album.

L’indécideur c’est une image de ces années passées à  prendre conscience d’un monde en mouvement qui semble laisser sur le bord de la route (au sens très large) avec l’aide de l’inégalité un peu trop de monde, et étant tous sur un chemin différent, vivre ou vivre des amours simples est aussi compliqué.

Le premier album accueillait deux reprises  » La vie en rose  » et  » La non-demande en mariage  » qui était détournées,  » Porque te vas  » de Jeannette est reprise sur ce second album, un titre dont la présence ne doit rien au hasard c’est clair.

A quatre musiciens il y a de quoi ratisser large en terme d’influences musicales, de la pop à  la soul, mais plus que des influences c’est l’album qui laissera des marques et qui donnera au groupe l’occasion de parler de musique avec son public.

12 titres et 4 bonus que l’on ne se lasse pas d’écouter.

Nous on retient ces titres là :

T’étais comme, une belle balade, peut-être un peu nostalgique, on regard tourné vers le passé fais de bon temps, un titre qui vous plongera à  coup sur dans vos propres souvenirs…

Comme t’es belle, titre très beau et très chantant qui se démarque assez des autres titres, peut-être le titre qui s’écoute le plus naturellement et que l’on préfère!

La danse nous invite à  danser, chanson d’amour, un titre qui nous raconte une danse, de pas en pas, c’est frais, c’est chaud, c’est sensuel.

Un album qui porte un regard plutôt frais sur ce monde qui nous entoure, et même si un jour c’est la fin du monde on dira « c’est bien » puisque l’on aura rien de prévu, un peu comme Suarez qui nous promet que tout ira bien, après tout la fin du monde n’est sans doute pas pire que l’enfer.

Et en attendant l’album qui sera dispo le 12 mars, voici le clip « L’indécideur »

www.suarezlegroupe.be


Fast Forward Holophonics