Pour vivre heureux, pas de presse mais du Yarn Bombing…


J’ai un abonnement à  courrier international depuis quelques temps, et j’avais envie de revenir sur ce titre tiré d’un article paru dans le numéro 1074 de l’hebdomadaire, un titre très intéressant qui nous amène à  nous questionné sur la presse et surtout sur l’actualité :

Pour vivre heureux, vivons cachés…de la presse

Entre scandale à  3 lettres (dsk) qui s’affiche en une de tous les journaux et les révoltes au moyen orient, aux coté d’une actualité qui traite de l’avenir économique et sociale de pays comme la Grèce ou l’Espagne, on trouve des sujets bien plus léger que l’actualité dramatique du moyen orient et bien plus important qu’une affaire dsk qui nous montre dans sa globalité que les hommes politique semble un peu trop se laisser aller.

Le titre vient donc d’un article qui nous parle d’une spécialité britannique qui consiste quand vous êtes célèbre et respecté à  bâillonner la presse pour qu’elle ne répandent pas l’image qui vous correspond le plus, celle d’une personne impliqué dans un scandale e qui prise la main dans le sac (ou ailleurs) ne veut pas que le grand public le découvre (ce n’est pas bon pour l’image, encore moins pour les affaires…, on parle là  des super-injonctions qui au passage pourraient être utilisé à  meilleur escient !

Et c’est évidemment pour se coté léger dont j’avais envie de vous parler je ne suis pas d’accord avec le titre qui nous dit qu’il faut se cacher de la presse pour vivre heureux !

Sans la presse par exemple vous ne connaîtriez sans doute pas le STREECOT, une spécialité qui nous vient du tricot, et de l’art de rue, du Street Art donc !

C’est une spécialité très sympa que l’on peut découvrir un peu partout, de mexico (avec un bus recouvert d’un chandail xxl en 2009), à  New York avec le célèbre taureau de Wall Street habillé par l’artiste New Yorkaise Olek en décembre dernier.

Bref, un vandalisme artistique qui s’appelle du  » yarn bombing « , franchement plus fun qu’un simple vandalisme, et clairement pour voyant !

Et voilà  que le tricot devient un art, un art qui se transporte de la poignet de porte d’une boutique de Houston, celle de Magda Sayeg, une texane de 37 ans qui restera sans doute la mère du yarn bombing, l’idée de départ était de faire entrer les passants étonnés de voir une poignet en tricot rose et bleu dans sa boutique.

Une première création nommée aujourd’hui  » l’alpha « .

Je suis très fan de cet art de rue, qui si il semble illégal pour les autorités n’en est pas moins intéressant et rafraîchissant pour les passants !

Alors la prochaine étape serait sans doute d’habiller de rose fushia les bâtiments abritants la presse, peut-être pour rendre les journaux plus attrayant et plus colorés;-)

Pour info, vous pouvez trouver courrier international et de nombreux autres titres de presses et magazines sur toutabo, une centrale d’abonnement magazine qui propose des abonnements à  des prix réduits, une façon d’en profiter pour s’abonner plus longtemps ou pourquoi pas à  plusieurs titres !

J’en profite pour préciser que le numéro de courrier international de cette semaine titre  » Mexique Courage  » La société civile contre les narcos, un reportage très intéressant.

Petit clin d’œil à  un reportage passé dans la rubrique insolite il y a deux semaines, qui nous parlait des escargots et de leur capacité à  s’adapter en quelques dizaines d’années seulement à  un changement d’environnement.

C’est toujours très bien de terminer un journal d’actualité sur une actualité plus sage.


Fast Forward Holophonics