Play Me Again, le monde musical de Kid Francescoli

  • 11
    Partages

Avec PLAY ME AGAIN, KID FRANCESCOLI prolonge un peu l’histoire qui s’était terminé avec son album « With Julia » avec lequel on avait découvert l’idylle entretenue avec une jeune chanteuse américaine, Julia Minkin. L’histoire d’une rencontre et d’une relation intime et surtout musicale qui aura donné vie à cet album paru en 2015.

Nous voilà en 2017 avec ce nouvel album qui est aussi la suite ou l’après « With Julia » qui flirté avec le fantasme ou le rêve. Désormais on parle de la réalité puisque cet amour l’a rejoint à Marseille.

«With Julia évoquait la fin de notre histoire, Play Me Again parle de sa transformation en liaison musicale, de notre complicité grandissante dans l’écriture confirme Mathieu alias Kid Francescoli.
La création musicale passe au premier plan, notre relation évolue et ça s’entend »

Play Me Again c’est l’écriture d’un nouveau chapitre, une écriture plutôt différente et surtout très variée.

« Contrairement au précédent album, Julia n’apparaît pas dans le titre mais elle a beaucoup participé à la composition. Je ne suis pas un démiurge qui compose pour ses égéries, c’est elle qui écrit ses paroles, elle effectuera d’ailleurs la tournée avec moi car nous fonctionnons comme un duo »

Play Me again est aussi à l’image de cette époque dans laquelle on déambule, avec la possibilité que nous offre le streaming d’écouter sans fin des albums qui viennent influencer eux aussi cette musique qu’imagine Kid Francescoli.

« C’est l’album le plus varié que j’aie fait, car je me nourris énormément des musiques du moment. Quand j’ai commencé à faire de la musique, on achetait des CD’s.
Aujourd’hui avec internet on peut écouter dix albums par jour : ces influences surgies des plateformes
de streaming, comme Drake, ASAP Rocky ou Kendrick Lamar, s’entendent dans Play Me Again»

La surprise vient aussi de la façon dont cet album a été conçu à travers une To Do List, de quoi coller à l’image que l’on a d’un projet à ses débuts.


«pour cet album je voulais un morceau en français, une chanson en parlé-chanté, un track électro qui sonne comme un remix, un reggae à la Husbands… »

Premier extrait avec
The Player

Kid Francescoli nous réserve beaucoup de surprises

Cet album est aussi l’occasion pour ces deux talents de chanter en français comme sur l’excellent titre « Les Vitrines » qui ouvre l’album sur l’histoire d’un désamour sans prise de tête, sur une histoire peut-être trop rêvée.

L’autre côté de l’atlantique est toujours présent sur cet album et c’est From America qui vient nous le rappeler avec un gimmick au clavier qu’il utilise aussi à la perfection sur d’autres titres comme l’excellent Come Online qui s’écoute en boucle, on ne s’en lasse pas, très beau duo!

Bad Girls est certainement le titre qui sonne le plus US de cet album.

Onze titres qui proposent tous un petit « Truc » différent pour prolonger la surprise.

Et comme surprise il y a ce petit instant reggae qui s’invite délicatement sur Emma, mais ce titre n’arrive pas là tel une explosion, il est annoncé par le précédent titre instrumental de quelques secondes, Intermezzo, une belle façon de changer de direction tout doucement.

On ne va pas le cacher, depuis quelques temps on est très fan de Saxo, alors quand on a découvert It’s Only Music, Baby autant dire qu’on était aux anges, un solo de saxo juste magique!

Cet album c’est un peu un labyrinthe dans lequel on aime se perdre pour découvrir différentes facettes du monde, celui très musical et varié de Kid Francescoli!

Il y a aussi ce petit air de quelques notes qui s’invite tout au long de cet album comme un fil conducteur d’un ensemble juste parfait!

Un album qui se termine par un retour aux sources avec Insatiable Love et son identité sonore si particulière où mélancolie et voix susurrées se partagent la plus belle part du gâteau.

On a donc juste envie de dire Play Me Again

Un album disponible le 03 mars 2017 (Yotanka / PIAS)

Soutenir Framasoft

  • 11
    Partages
  • 11
    Partages