[NO ONE IS INNOCENT] – Drugstore


Cheri Moog premier titre et porte d’embarquement pour le nouveau  » No one is innocent « .

Drugstore c’est le nom de ce nouvel album à  paraître le 25 janvier 2011, ce jour là  ce sera un peu encore noël, un jour de fête pour ce nouvel album qui nous propose un nouveau son et un nouvel horizon, on y croit!

Evidemment même teinté de styles différents, cet album c’est du rock, du vrai!

No one is innocent c’est déjà  clair pour tout le monde n’a plus rien à  prouver au niveau musical, cet album est donc l’occasion de se lancer sur de nouvelles routes avec 11 titres qui réussissent à  réunir sur la même piste les fans de rock, électro et même blues, un son incroyable qui vous tiendra éveillé jusqu’à  pas d’heure.

Puissant avec  » Johnny Rotten « , planant avec le son du titre  » Les opposants « , touchant avec « Qui je suis » d’ailleurs avant de continuer parlons du titre qui a sans doute fait naître cet album,  » Johnny Rotten  » :

No One et les Pistols se retrouvent programmés sur la même scène dans le festival de Babital en Bretagne. Le directeur du festival propose une photo des deux groupes. Quand même, ça pourrait le faire ! Non ? Soudain Johnny Rotten et son manager pointent du doigt Kemar et son groupe. Pluie de  » Fuck off  » et d’insulte partagées. C’est le concert le plus punk de l’histoire de No One.

On en viendrait presque à  rêver de moment comme celui là  pour que d’autres albums de cette qualité débarquent chez nous !

 » Qui je suis  » œuvre dans un style assez différent des autres, la thématique est déjà  bien importante avec un  » Qui je suis  » très largement inspiré des originales et du ministère de l’identité nationale, un très beau titre qui pose les bonnes questions. Ce titre a été l’occasion de partager le micro avec  » Guizmo  » du groupe Tryo. Un tube non violent et presque doux qui parle de violence et sans doute d’un rêve, de voir un jour ce slogan qui n’est pas encore réalité passer de l’utopie à  la vérité,  » Liberté, égalité, fraternité « , pour le groupe qui s’identifie à  sa musique, ses textes et surtout à  la liberté de faire de la musique qu’il aime c’est déjà  bien plus qu’une devise !

Un album électrisant qui vous attrape au vol pour ne vous déposer qu’une fois l’écoute terminée sauf si vous en redemandez, vous allez vraiment adorer cet univers!

Puissant c’est clairement le qualificatif que je retiens du son de  » Drugstore « , on n’en attendait pas moins d’eux, attention vous risquez vous aussi de ne plus décrochez si vous écoutez !

2011 sera sans doute l’année du rock, l’année de No one is innocent!

Soutenir Framasoft