L’ennui est monotone


Je suis abattu, accablé, non pas que j’ai eu un accident, ni un à -coup, mais cette affaire m’agace, ce sont il est vrai les aléas de la vie, mais quand même, ça me barbe, ça me donne le bourdon, pire le soir c’est le cafard et le moral se casse, à  la limite du chagrin, heureusement on croise parfois des sites web de chiottes qui font sourire et remontent le moral, ça fait passer la contrariété du moment. Après ce contretemps je vais vous expliquer mes déboires, quelle déception quand j’ai vu le découragement des blogueurs qui pensant avoir trouvé un défaut dans la loi (lcen) étaient dégoutés, pas que ça me dérange, mais quand même ce n’est pas difficile d’oublier malgré ces désagréments toutes les difficultés de la journée, il serait dommage de rester seul dans sa douleur en embarrassant les autres, en les emmerdant, je n’aime pas les gens qui m’empoisonnent la vie, c’est à  chaque fois une épreuve quand les blogueurs tentent de partager leur fardeau, non vraiment pas que ça me gêne, mais ça me fatigue. Le hic c’est que cette histoire ne s’arrête jamais, les idées noires sont toujours à  proximité et se ramène au moindre incident, l’inconvénient c’est qui l‘est assez compliqué de s’en débarrasser, heureusement le malheur se fait parfois virer par le bonheur, ça change un peu, et puis j’avoue que la misère du monde n’améliore pas la morosité ambiante, on peut quand même pousser un ouf de soulagement car la radio étant éteinte on évitera un instant de nostalgie avec une musique de merde avec la tête dans les nuages. Ce qui me préoccupe aujourd’hui c’est quelque chose comme un problème, on appelle ça un souci je crois ou un tracas, allez fini la tristesse, place au vide, avec un peu de chance il ne m’arrivera pas de tuile avant le prochain billet.

Je me demandais si il était possible de parler d’ennui avec une bonne vingtaine de mots différents, et bien c’est possible, mais c’est assez ennuyeux comme billet, pire inutile!


Fast Forward Holophonics