Le sexe des anges – Glasgow


Il y a quelques mois on découvrait Glasgow avec « chien et chat », aujourd’hui l’album débarque (23 janvier 2012), et si on n’en sait plus sur le sexe des anges on découvre une musique

Glasgow, le groupe ne tire pas son nom de la ville même si Sofi vient d’Ecosse et de Glasgow plus précisément.
C’est à  Lyon qu’elle s’installe et qu’elle va rencontrer Cris qui cherche une guitariste pour rejoindre un groupe nommé Glasgow.

On ne saura jamais si c’est le hasard, une coïncidence ou le début d’une légende, mais peu importe l’histoire d’une groupe se retrouve surtout à  travers sa musique.

Quelques démos, des titres dans la B.O d’une série tv, et surtout un groupe qui se recentre autour de Cris et Sofi, un duo qui va composer à  deux, lui qui écrit pour poser ses mots sur sa musique à  elle.

Il paraît qu’ils sont souvent présentés comme le seul groupe rock français né en Ecosse, avec un nom pareil ce n’est pas étonnant finalement.

Le sexe des anges (nom du nouvel album) a été réalisé par Djoum (Bashung, Superbus, Indochine…), Treize chansons, mais quatorze pistes puisque deux versions pour  » Chien et Chat  » (radio edit).

Une musique carrément rock sur laquelle viennent se poser des textes intéressants, du cynisme à  l’auto dérision en passant par des textes plus graves et surtout plus profond, on découvre un album classe et bien pensé, on accroche et on en redemande déjà .

Un album qui aborde des sujets de société, des sujets qui passionnent les foules, le premier étant le sexe des anges, mais évidemment la discussion est ouverte et tant que cela se fait en musique on est prêt à  continuer, prêt à  écouter.

La traversée est compliquée, mais on y arrive, on prend son temps avec un rythme qui monte, qui monte…

Mon étoile, l’histoire d’une vie, reste à  savoir si tout ça est vrai, rêve ou réalité, c’est calme et puissant à  la fois, vraiment on aime ça, tout et son contraire, tant dans les textes que dans la musique.

21 grammes, la leçon du mois de janvier, foncez, foncez…

Attaque moi, est un des titres les plus appréciable de cet album, une histoire de « soi », une histoire de « moi » quand on est chanteur peut-être, un texte touchant qui semble toucher tout le monde, car un jour l’histoire, cette histoire vous touchera…

DLC, là  on entre dans la catégorie des titres impérissables, au contraire des hommes qui ne sont que de passage, mais on peut rêver, préférer, être immortel… Un titre qui nous propose de prendre du recul, et on en a parfois bien besoin, mais attention ne reculez pas trop!

Petit soldat, l’histoire d’un pays, l’histoire de croyance et de déception, heureusement on sera tous égo, mais seulement au dernier instant, on pourrait y voir un contre-pied à  l’idéal d’une république qui se rapproche bientôt d’un cauchemar, à  moins que ce ne soit qu’un jeu de gamins?

Un album très touchant, que l’on peut écouter en boucle juste pour se convaincre encore et encore que l’on est vraiment de très gros fans de Glasgow!

Pour tout vous dire, cet album est énorme, exceptionnel tout simplement.

Le sexe des anges:

Pour découvrir le clip de « chien et chat » avec Bruno Solo, c’est par ici

http://www.glasgow-music.com

Soutenir Framasoft