Jules et le Vilain Orchestra, Nouvel EP Nos Vedettes


« T’es chiante », c’est comme ça que j’ai été accueillir par Jules avec son Vilain Orchestra, alors rien de grave même si après cette entrée en matière on repart de plus belle s’en s’essouffler pour le reste de l’album!

Nos Vedettes, c’est un ep génial juste parce qu’il est drôle, ou alors peut-être qu’il est juste tout ce qu’il y a de plus classe dans l’humour et l’autodérision à savoir la spontanéité et surtout l’écriture libre et claire, mais pas seulement:

Voilà un petit moment qu’on n’avait pas partagé avec vous des textes légers qui nous font aussi bien rire que danser.

Jules est certainement de ces artistes qui travaille avec beaucoup de sérieux sans se prendre trop au sérieux pour autant!

T’es chiante s’écoute en boucle tout comme « Ma vieille » que l’on a encore en tête après bien des écoutes!

Jules a travaillé avec Bénabar, Catherine Ringer, Jacques Hilgelin et les Ogres de Barback avant de créer tout simplement « Jules » et de monter sur scène avec le Vilain Orchestra.

Le succès on le doit aux textes et forcément à ses mélodies entêtantes qui se chantonnent et se reprennent en chœur, des titres que l’on aime reprendre, chanter et partager.

Jules est certainement une des plus belles plumes du moment dans la variété française.

« Nos Vedettes » rassemble tout simplement toutes les héroïnes de sa vie dans des titres aussi évocateurs que T’es chiante, Elle court, Ma Vieille, Reste pas toute seule, Ma p’tite fille de gauche.

Accompagné de ces héroïnes, il y a aussi d’autres figures certainement moins drôles à rencontrer ou subir, à l’image d’un diable déguisé en princesse avec « Tu Me Fais Peur ».

Jules avec son Vilain Orchestra

Premier extrait avec T’es chiante

Évidemment après ce premier extrait on ne peut que vous conseiller d’écouter la suite de cet EP disponible chez Abacaba.

Drôle, engagé, ou simplement vrai, Jules est un véritable moment de bonheur en musique que l’on consomme juste comme ça pour le plaisir.

On retient un petit truc en passant:
L’amour c’est comme l’amiante, tu te méfies pas et puis t’en meurs!

Parler des femmes oui, mais c’est simplement une coïncidence, de la face tendre au côté plus obscur, il y aborde même un peu de lui en parlant de sa soeur dans t’es chiante.

Et je ne résiste pas à l’idée de partager avec vous le mot de la fin de jules lors d’une interview de François Alquier


La musique est hyper importante. Pour moi, c’est un des trucs les plus importants au monde. On se rencontre, on s’embrasse, on baise sur de la musique… il n’y a rien de grave dans la musique. Le verbe de notre métier c’est jouer, il ne faut jamais l’oublier. Jouer en s’amusant. C’est ce que je fais.

http://www.julesofficiel.com
Et sinon, retenez quand même que Jules fait de la variété, c’est dit!


Soutenir Framasoft