Global Lows – BirdPen , bande sonore de la fin du monde


Global Lows, le nouvel album de BirdPen est tout ce qu’il y a de plus énergique, pourtant en l’écoutant même si on sent beaucoup de puissance et d’énergie on s’approche parfois d’un silence plutôt oppressant mais tellement savoureux quand on sait que tout va se relancer dans le titre suivant.

Ce second album studio arrive après le premier opus autoproduit « On off safety danger » que la critique underground avait grandement salué.

Cette fois c’est la banlieue de Manchester qui a été au centre de l’enregistrement de ce nouvel album avec à  la production Jim Spencer(qui a travaillé sur les albums de The Horrors, New Order, The Charlatans, Oasis, The Cribs, Johnny Marr et Echo & the Bunnymen et bien d’autres encore).

Cʼest un album plein dʼénergie, avec des jeux dʼombre et de lumière, qui épouse notre monde moderne et analogue. Baignée dans leur style « groove des ténèbres » unique, la musique de Birdpen vient du coeur et de lʼâme…

La description que fait le groupe de cet album est très représentative de cette musique, selon eux cet album  » Cʼest comme assister à  la fin du monde avec le sourire « 

L’inspiration des chansons vient des troubles du subconscient, elles nous parlent de la facilité avec laquelle on manipule lʼesprit humain, des adeptes qui suivent leurs faux prophètes sur des chemins de destruction, de la solitude de la guerre, de la corruption des politiciens et présidents, des reines de beauté qui deviennent des barons de la drogue célèbres, de la science-fiction et des déceptions amoureuses, de la peur liée à  la claustrophobie, de la paranoïa, de lʼamour, du deuil, des mensonges et de la vérité toute nue. Un regard curieux englobant un monde qui nous
donne parfois lʼimpression quʼil nʼy a rien dʼautre à  faire que de se poser avec une télécommande et de rester spectateur.

Cet album carrément planant peut vous amener facilement dans votre propre subconscient, on se laisse rapidement entraîner par la musique qui à  aucun instant ne vous laisse la possibilité de vous échapper, il n’y a pas d’issue, dès le début on sait que l’on va écouter l’album, et même si on s’approche de la fin du monde, c’est bien avec le sourire et avec bonheur, je le confirme!

Extrait avec deux titres:

La suite à  télécharger sur itunes


Soutenir Framasoft