General Elektriks – Parker Street,


General Elektriks revient avec « Parker Street », ce sera le 10 octobre 2011, vous connaissiez déjà  avec le mythique titre Raid the Radio (non je n’exagère même pas)

Ce nouvel album fera donc suite au précédent « Good City for Dreamers » paru en 2009. Cette fois c’est un nouveau voyage très électrique qu’il nous propose.

Juste au cas où, on va faire les présentations:

Les lecteurs d’hebdoblog, voici Hervé Salters plus connu sous « General Elektriks », il est Auteur, compositeur, multi-instrumentiste, et aussi producteur de bien d’autres talents tels que Pigeon John ou Honeycut.

Bon cet album est clairement l’occasion de redémarrer la machine infernale, celle qui sert à  General Elektriks pour la création de ses albums, une machine qui mélange avec soin de nombreux style pour arriver au meilleur de la musique!

Pour moi le meilleur de la musique c’est du live, car en live l’artiste se lâche, prend le temps de nous proposer du son, du bon, et cet album c’est un peu comme un live fait de solo, de moments intenses.

Le titre qui devrait rester dans toutes les têtes avant même le 10 octobre c’est évidemment le premier extrait de cet album « Summer Is Here » à  découvrir ci-dessous en vidéo.

Je dois dire que si on vous demande un jour de mettre cet album dans un case précise, genre hip hop, funk, rock, soul, électro ou pop vous n’y arriverez pas, et pour cause c’est un peu tout à  la fois.

On détecte toujours un style à  chaque titre, et voilà  quelques instants plus tard General Elektriks vous perd majestueusement dans les méandres de sa musique.

Bon l’été est là , enfin encore là , alors il est temps d’écouter sans retenu ce titre, car le 10 octobre c’est clair il ne sera plus là , l’été.


Summer Is Here – General Elektriks par Discograph

Cet album est une nouvelle fois une démonstration de force musicale, on y trouve un max de sons, du clavier à  fond, et un rythme à  tout casser.

Les titres:
Je ne vais pas vous les détailler ici, mais on passe dans l’ordre:

Une ouverture de symphonie avec The Spark
Un petit retour dans les années 80 avec « Holding down the fort »
Un bar bien sympa avec « The Genius and the gangster »
Un beau petit moment de détente avec le film « i m ready »
Un petit retour en vacances avec « Summer is here »
Un voyage dans le temps, accélération/décélération au programme un petit tour en soirée pour « Bow before the evening light »
Un petit tour en discothèque avec show me your hands

Voilà , c’était les impressions de Guillaume pour hebdoblog, tous les titres n’y sont pas mais vous les découvrirez le 10 octobre.

Les prochains concerts:

19 Oct. La Sirène La Rochelle
20 Oct. Paul B Massy
21 Oct. Les Vibration Urbaine Bordeaux-Pessac
22 Oct. CC John Lenon Limoges
26 Oct. Salle Polyvalente Montfavet
28 Oct. Le Cap Aulnay Sous Bois
3 Nov. L’Orangerie Bruxelles
4 Nov. EMB Sannois
5 Nov. Jazz Café Londres
6 Nov. Le Grand Mix Lille-Tourcoing
08 Nov. La Source Fontaine
09 Nov. L’Epicerie Moderne Lyon-Feyzin
10 Nov. CC André Malraux SIX FOURS
11 Nov. Festival Tour Du Pays D’Aix Les Pennes Mirabeau
12 Nov. Théâtre Le Rhône Bourg Les Valence
15 Nov. Le Bikini Toulouse
16 Nov. Stéréolux Nantes
18 Nov. El Mediator Perpignan
19 Nov. Festival Tour Du Pays D’Aix Moureux
24 Nov. La Laiterie Strasbourg
25 Nov. MJC Calonne Sedan

En cochant cette case vous acceptez les Conditions générales d’écoute de General Elektriks
Ce n’est pas de moi, mais il parait qu’avant d’écouter il est utile de savoir tout cela, d’ailleurs il me semble que vous devrez signer une décharge avant de faire play 😉

  • Stevie Wonder, Sly Stone, et Bowie sont des sujets sur lesquels il vaut mieux ne pas le lancer si votre temps est compté.
  • Le clavinet n’est pas le nom d’une station balnéaire.
  • Il est le seul maître à  bord de General Elektriks, son âme, son compositeur et interprète.
  • Evitez aussi de le surnommer le sorcier des claviers. Parce que c’est déjà  fait, et que tout le monde est d’accord là -dessus, à  commencer par ses ex-partenaires : –M-, Femi Kuti ou Vercoquin. Exilé volontaire depuis 1999 à  San Francisco, Salters en a profité pour intégrer une bonne école de surdoués et affiner son art sous le soleil de Californie : le collectif Quannum (les rappeurs de Blackalicious, ou Lyrics Born, notamment…)
  • Il produit tous ses disques, bosseur acharné sur les textures, et perfectionniste sur la console.
  • Sachez surtout que son album précédent, Good City for Dreamers, en 2009, a été une révélation. Pour le public (en sueur), mais surtout pour lui. En 2003, son premier disque Cliquety Cliqk, était une carte de visite sans vraie prétention, réalisée dans l’ombre, poignée de bidouillages groovy pour mélodies de poche. Good City For Dreamers était plus abouti. Surtout, en le portant à  la scène, en laissant s’embraser en live les inoubliables  » Helicopter  » ou  » Raid The Radio « , changement de perspective : le sorcier des claviers (oh, pardon…) découvre pleinement le potentiel de son cocktail positif, mixant pop euphorisante et groove vintage.
  • Sachez d’ailleurs qu’il vaut mieux faire quelques assouplissements avant un concert du groupe, le Français et sa bande de copains ayant une fâcheuse tendance à  transformer toutes les nuques en hochets dès qu’ils sont sur scène.

END


Soutenir Framasoft