Free Love, ou quand Fantasma nous rend amoureux d’un album…


Il y a quelques mois on partageait avec vous l’EP « Eye of the sun » de Fantasma, aujourd’hui Fantasma revient vers nous avec son nouvel album « Free love »…

On vous avait déjà  présenté les membres du groupe, Spoek Mathambo (l’artiste imaginatif), André Geldenhuys (guitariste venant d’une ville de surf, Kommetjie), Bhekisenzo Cele (le vétéran de Fantasma), Michael Buchanan (et sa batterie que l’on aime tant), et DJ Spoko (le percussionniste de talent) .

L’album souffle toujours sur nous un vent de musique multiculturelle, Un mélange qui s’entend certainement en studio et qui sur cet album est encore plus présent que sur l’EP, un EP que l’on trouvait parfait et qui annonçait un album qui le serait tout autant, on n’est agréablement surpris et évidemment conquis par Free Love.

fantasma

Fantasma qui loin de nous inspirer des fantômes nous guide vers un univers fantastique et presque féerique parfois tellement chaque note venant d’un instrument différent semble vouloir nous parler!

On était donc déjà  séduit par l’EP, on est carrément subjugué par la grandeur de cet album qui tel un panorama de tout ce qui pourrait être fantastique dans l’univers, arrive à  nous envahir l’esprit et les oreilles!

L’univers de Fantasma est certainement incomparable à  tout ce que l’on connaît déjà , un petit coté hip-hop rehaussé d’électro avec une musique plus roots que l’on doit sûrement aux percussions.

Free Love c’est l’oeuvre de ce collectif très imaginatif, qui rassemble les divers univers dont sont issus les membres en empruntant au passage le meilleur de la musique de leurs régions respectives. Un album riche à  découvrir.

L’album s’ouvre avec BASBIZILE qui est un appel aux armes, pour briser les frontières, et l’album les dépasse à  chaque note…
Le coté instrumental de Fantasma n’aura échappé à  personne et c’est donc Sophiatown qui marquera largement cet album avec une mise à  nu du collectif à  travers leurs seuls instruments…

My Wave arrive dans l’album lorsque l’on pousse la porte de cette discussion qui laisse progressivement sa place à  la musique et à  ce qui pourrait bien devenir l’hymne du collectif

Laissez vous tenter par Shangrila qui est tout ce qu’il y a de plus unique dans cet album, tant par l’ambiance que par les rythmes, c’est juste un pur instant de bonheur… et d’ailleurs on vous propose de découvrir ce titre qui met en avant Moonchild (au chant), un titre qui est aussi très bien représenté par la pochette de cet album, multicolore!
Fantasma Ft. Moonchild – Shangrila, voici cette vidéo décalée réalisée par Golgotha avec des illustrations de Otto Splotch!

Rendez-vous le 9 mars prochain pour savourer cet album!

Fantasma – Eye Of The Sun

Soutenir Framasoft