Fraude nigériane ou comment payer deux fois!


500-euros-argent
photo matze_ott/a>
Cyber-arnaque c’est sans doute un mot qui sera de plus en plus en vogue sur le web, sans doute la faute aux gens soit trop crédules soit trop peu prudent.

Extrait du communiqué de la DGCCRF qui appelle une nouvelle fois à  la vigilance:

Des consommateurs ont alerté la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) après avoir reçu par courriel une lettre à  en-tête de la SACEM et reproduisant un cachet de la DGCCRF.

Cette lettre prétend qu’un ministère lance une campagne de remboursement des consommateurs victimes d’escroqueries de type  » nigériane « . Il suffirait alors au consommateur souhaitant bénéficier de ce remboursement de verser, par virement, une caution de 350 euros et d’envoyer par courriel des informations confidentielles, dont certaines relatives aux transactions bancaires relatives à  la somme versée initialement par le consommateur.
Il s’agit là  d’une nouvelle tentative d’escroquerie. La DGCCRF demande aux consommateurs qui recevraient ce courrier de ne pas y répondre. Les consommateurs qui auraient versé la somme de 350 euros demandée sont invités à  se rapprocher des unités départementales de la CCRF pour déposer une plainte.

Bon déjà  si on prend le temps de bien regarder cette lettre on se demande bien le rapport entre la Sacem, et la fraude Nigérianne, car même si les deux organismes récupèrent de l’argent, un le fait légalement selon la loi pour rémunérer les auteurs, l’autre est clairement une escroquerie.

Un minimum de question doivent se poser avant de tomber dans le piège.

  • Cet organisme existe t’il
  • Comment connait il mon adresse
  • Ais je bien été victime de la première fraude

Soyez donc prudent, et n’hésitez jamais une seule seconde quand on vous propose de « gagner de l’argent en payant« , ou même gagner de l’argent sas rien faire!

Le père noël existe mais ce n’est pas tous les jours noël.

Définition de la DGCCRF: La fraude nigériane est une sollicitation par courriel, à  l’origine en provenance du Nigéria, un pays d’Afrique, promettant une importante somme d’argent en échange d’une aide financière. Cette arnaque a pour but d’user de la crédulité et de l’inexpérience des utilisateurs de messageries électroniques (télécopies, courriels) pour leur soutirer de l’argent. Ce mécanisme s’assimile à  une escroquerie.

via dgccrf


Fast Forward Holophonics