En Tachycardie, le nouvel album de Benoît Dorémus qui fait du bien à  l’esprit


Certainement comme bien des albums, les rebondissements sont de la partie, et aujourd’hui on va commencer par le titre de cet album qui n’est pas le nom d’une chanson, « En Tachycardie » collerait facilement à  la plupart des chansons, mais ici il représente peut-être l’état dans lequel était aussi Benoît Dorémus ces dernières années pour arriver à  cet album!

« En Tachycardie », comme un état où le coeur bat si vite et si fort qu’il n’y a plus de place pour rien, et pourtant aujourd’hui l’album est là .

Un coeur qui bat trop fort, à  cause de l’amour, celui là  même qui prend parfois fin et qui vous laisse sans voix, trop vite aussi quand l’esprit s’affole de ne plus pouvoir faire face aux mille questions qui le traversent et qui dès que vous lâchez prise se rappellent à  vous.

Ces mots qui résument tout:


Il y a ce que le monde attend de nous, il y a ce qu’on attend de nous-mêmes, il y a ce qu’on attend du monde, et on doit se débrouiller comme ça.

Et voilà  qu’une fois encore l’artiste, ici Benoît Dorémus s’inspire en partie de son environnement, et voilà  qu’un titre « 20 milligrammes » en écho à  ces anxiolytiques qui parfois sauvent l’esprit, et en même temps une fois les mots posés dans une chanson, la liberté est plus proche, un besoin de se libérer qui fait que bien des chansons existent!

14 titres composés par Benoît Dorémus, enfin il nous dit 14-2=12, car la musique de « Ton petit adultère » vient de Maxime Le Forestier et celle de « Lire aux chiottes » du duo d’Archimède.

Benoit-Doremus-en-Tachycardie

Même si les albums font partie du jeu et de la vie d’un musicien c’est aussi sur scène que toutes les chansons prennent leurs sens, car sur scène il y a un public, on pense aussi aux rencontres avec bien d’autres artistes, et si il avait croisé le chemin de Renan Luce, Alexis HK ou Oldelaf, cette fois c’est une autre rencontre qui a participé à  la vie de cet album!

Francis Cabrel a découvert le travail de Benoît Dorémus à  plusieurs reprises et l’a invité dans son studio, certainement un échange incroyable, et d’ailleurs on retrouve Francis Cabrel au Banjo sur le titre « Aïe ouille » et au chant avec lui sur un refrain de Dernièrement (acte V).

Cette rencontre c’est aussi le départ d’une tournée, car Benoît Dorémus fera les premières parties de la nouvelle tournée de Francis Cabrel.

Et voilà  le retour en force du public, et des fans pour cet album:

J’ai cessé d’attendre les maisons de disque qui ne l’ont d’ailleurs pas vraiment remarqué. Au mois de mai 2015, j’ai opté pour le financement participatif. Proposer d’acheter le disque en ligne pour justement lui permettre d’exister m’a semblé être une mise en abîme tout à  fait dans mon style.

Et oui, 24 heures ont suffi pour atteindre l’objectif initial, le résultat c’est l’enregistrement en studio, et surtout l’explosion de la réalité qui montre que le public est souvent au rendez-vous.

A la réalisation de ce disque, Polérik Rouvière, qui fait que cet album ressemble à  Benoît Dorémus et non à  bien d’autres dont il souhaitait s’inspirer, et c’est certainement génial de trouver enfin ce son que l’on cherche depuis si longtemps.

Quitte à  balancer des noms, parlons aussi de Alain Souchon qui est lui aussi venu enregistrer sa si belle phrase « Tu la voyais grande et c’est une toute petite vie « , pour le titre « Dernièrement (acte V)« .

Et voilà , même En Tachycardie, De battre, son coeur ne s’est pas arrêté.

www.benoitdoremus.fr

Merci à  Benoît Dorémus qui disait si bien « J’écris faux, je chante de la main gauche » et qui nous prouve ici que ce n’est qu’une chanson!

L’album sort le 05 février 2016.

Soutenir Framasoft