BON TEMPS #1, la compilation électro


BON TEMPS #1, la compilation qui réunie huit titres inédits et qui met clairement en avant la musique électronique.

Cette compilation disponible sur vinyle et en numérique respecte quand même une ligne plutôt homogène même si en matière de musique électronique on peut évidemment tout se permettre et donc offrir de belles surprises!

Une compilation dans laquelle se suivent et se répondent des mélodies minimalistes, des airs très précis associés à  des univers très aériens, nous voilà  plongé dans un univers sans aucun complexe et surtout avec beaucoup d’élégance.

Loin du boum boum boum devenu très cliché pour la musique électronique, cette compilation nous offre une ambiance chic et raffinée!

bon-temps-1

Vous allez craquer pour cette légèreté et ce minimalisme qui donne tout leur charme à  ces titres,

Janski Beeeats ouvre la compil avec Marydroïd et donne clairement un élan à  la suite de la compilation, un son très enivrant à  la sauce eighties.

Museum suit Janski Beeeats avec un titre aux basses beaucoup plus lourdes et un son plus industriel, Woken Up By Beasts joue le contraste entre les basses appuyées et la mélodies très aiguës! L’agréable sensation de se trouver dans un vaisseau spatial en plein décollage pour un autre univers…

Génération signé par Verlatour est beaucoup plus dans la délicatesse avec de belles parties vocales qui viennent se superposer à  la mélodie faites de beat incroyable qui nous feront inéluctablement bouger!

Plaisirs, comment ne pas tomber raide dingue de « Plaisir honteux » qui met en place un rythme fait de vocals marqués où les notes laisse leur place à  la voix!

Passons au surprenant titre de Kenny Ruby qui sans jeu de mot avec le titre précédent vous donnera un plaisir tout particulier! Jupiter Control (-) c’est quand même le #kiff de cette compilation! Et vous savez quoi c’est assez difficile de résumer ce titre (ou plutôt de la traduire) avec des mots… Ne cherchez pas à  vous mettre La tête au carré, écoutez le simplement!

Emma de Sèze vient confirmer l’esprit minimaliste qui plane ici, de la chaleur en boucle…

Puppets and Aliens est certainement le titre le plus étrange, à  l’image de l’univers que Vadim Vernay souhaite mettre en musique, un univers plutôt angoissant, douloureux presque! L’impression de découvrir des sons pour la première fois, c’est indescriptible mais ça permet de faire une pause dans la douceur ambiante du reste de la compil.

Le calme après la tempête de Vadim Vernay, mais qui dit calme ne dit pas silence, car il s’en passe de belle chose ici, Frau Silberfischer nous propose en fait une symphonie tranquille avec Sadpostcard, un mouvement lent et précis s’empare de votre corps et le fait progressivement se balancer, un corps métronome en quelque sorte!


Fast Forward Holophonics