BATpointG, juste une note, plus qu'un album


Juste une note, c’est le dernier album de l’Homme akkordéon.

J’adore vous annoncer que je viens d’écouter « L’album incroyable », on en croise assez souvent finalement et forcément on est fier de vous les présenter.

Et cette fois, quelle belle surprise en découvrant cette véritable « bombe textuelle », une définition qui va si bien à  cet album qui s’amuse des mots, et surtout qui fait voler toutes les frontières et les idées préconçues que l’on pourrait encore avoir sur le Hip Hop!

Là  c’est clair, je suis définitivement amoureux de ce Hip Hop qui rime ici avec Accordéon et Batterie, un Hip Hop où l’orchestration rime à  chaque instant avec élégance, bref un mélange étonnant, un hip hop parlant et bien vivant…

A coup de rafale de notes, il nous touche, avec son accordéon il crée un nouvel univers, un univers unique que l’on ne se lasse pas de parcourir.

A travers ses textes il nous livre son regard assez singulier sur son monde, et ses textes où les acronymes s’entrechoquent sont là  pour nous aider à  oublier ce que l’on imagine ne pas exister, chanter pour oublier ou ne pas croire aux bombes H, chanter pour que les gens fasses la fête avec toujours cet espoir de trouver quelque part des hématomes crochus.

En fait, il faut bien l’avouer c’est un style à  lui tout seul, un style qui englobe sa plume, sa voix, et le son qui va avec.

Si vous avez des préjugés sur cet instrument, laissez les de coté, laissez vous entraîner, car son instrument va vous faire ouïr…

Après ce petit aperçu, je vous invite quand même à  découvrir son album qui sortira le 8 avril 2013, un album dans lequel on découvrir ses réflexions sur les paradoxes qui semble être partout dans ce monde qui nous entoure.

Hématomes crochus, lésions dangereuses, les yeux crevés par des coups de foudre, bref il s’amuse, il jongle avec les mots, il invente des idées et nous fait découvrir sa personnalité.

Faisons un petit tour de ces 10 titres!

C.Q.F.D, pas moins de 3.34 minutes de mots ou plutôt d’abréviations, mais pas une simple liste c’est bien une liste savamment mise en musique qui nous fait découvrir des dizaines d’images de cette société qui ne dispose pas de S.A.V, bref RAS si ce n’est « Ecoutez ce titre!!! ».

Ile de France, un coin où l’on ne trouve pas la mer et où tous les noms se donne des faux airs!
Un talent inégalé pour mettre en avant les différentes villes, ou lieux de l’île de France, le repos à  saint maur des fosses, pas de bois ni de forêt à  aulnay sous bois, fleury merogis et ses prairies qui n’y sont pas, marne la vallée aucune montagne à  l’horizon… Une belle façon de faire un tour de l’île de France où même sans la mer on découvre que les gens se mélange avec beaucoup d’élégance!

Juste une note, en découvrant ce titre allez savoir pourquoi j’ai pensé à  cette note unique qui semble faire la musique de certains aRTISTE. Mais non, ici pas de parodie de David Guetta, mais bien une simple note que l’on découvre encore et toujours, pour insister jusqu’à  ce que notre cerveau disponible finissent enfin par la laisser entrer! Un matraquage et un titre qui parle en fait de beaucoup de chose, de cette communication qui nous entoure, moi j’y vois quelques chaînes de télévisions, quelques médias…

Je joue, le titre qui est certainement le plus beau de cet album, beaucoup d’accordéon, beaucoup de style pour parler de lui de l’artiste, tout cela pour nous dire que l’essentiel qui semble bien invisible à  nos yeux est caché par ce à  quoi l’on tient, ici la musique, on joue pour ne pas voir, pour cacher cette réalité qui pourrait nous faire si mal, pas loin de cinq minutes de beaux textes et de belle musique.

Heureusement après cette réalité qui nous saute aux yeux en quelques minutes, on passe rapidement à  un autre titre beaucoup plus « heureux » avec « Ta main » qui est là  aussi un très beau titre, avec le quel il s’amuse encore des mots, on ne parle évidemment pas de mariage, mais cette main est mangée à  toutes les sauces.

Grand Paris c’est encore un petit retour sur quelques lieux de la capitale…

Aimant, là  encore une belle histoire raconté en jouant une fois encore autour d’un mot et de tout ce qui l’entoure, d’un mot et de tout ce qui s’approche de lui, un titre qui vous garde jamais trop loin, tel un aimant…

Hematomes crochus, un titre que je vous laisserais découvrir, les mots ont plusieurs sens, « je me cogne à  la vie » est certainement l’hymne de ce titre…

Salle des fêtes vient conclure un album incroyable, et comme on pouvait s’y attendre avec un accordéon, on termine avec une envie de faire une fête en entrant dans cette salle des fêtes qui accueille les artistes pour que les gens fassent la fête et surtout viennent se vider la tête, et si pour la musique on préférera les salles de concerts, la fête n’est pas l’apanage des théâtres ou zénith, du loto au mariage, tout est là  pour que l’on fasse la fête, un beau clin d’oeil à  tout ce qui se passer derrière la fête…

Si vous aviez des questions, ne cherchez pas les réponses elles sont là , dans sa musique, dans ses textes.

justeunenote-1-batpointG

Soutenir Framasoft