A Strange Arrangement, le nouvel album de Mayer Hawthorne


Ann Arbor est une ville du Michigan, vous savez juste à  coté de Detroit (voici une carte pour bien situer).

Dans ce coin, je suis presque certain que l’on doit écouter du jazz ou de la soul non?

Pour revenir à  celui qui vous amène ici, c’est donc dans cette ville du Michigan que Mayer Hawthorne a grandi, et c’est là  aussi qu’il écoutait en voiture avec son père à  la radio la riche histoire de soul et jazz produite par la région.

Quand Mayer Hawthorne affirme  » La plupart des meilleures chansons jamais réalisées viennent de Détroit  » il n’est pas très loin de la réalité, lui qui est chanteur, producteur et multi-instrumentiste qui compte Isaac Hayes, Leroy Hutson, Mike Terry, et Barry White parmi ses influences, mais qui tire pour beaucoup son inspiration de la musique de Smokey Robinson, de Curtis Mayfield, et du légendaire trio de composition et production Lamont Dozier, Brian Holland, et Eddie Holland Jr ne doit pas beaucoup se tromper!

C’est Noelle Scaggs de Rebirth, qui a présenté sa musique à  Peanut Butter Wolf, le boss du label Stones Throw, alors sceptique.  » Il m’a présenté deux chansons et je ne comprenais pas ce que j’écoutais «  se souvient Wolf, et comme je le comprend car dès les premières notes même si la qualité est au rendez vous on est surpris, étonné, et pourtant…

 » Je lui ai demandé si c’était de vieux morceaux auxquels il avait fait des re-edits – je ne pouvais croire qu’il s’agissait de nouvelles chansons et qu’il en avait joué tous les instruments « .

Et après s’être rencontré en personne, c’était encore plus difficile pour Wolf de croire que Hawthorne assurait aussi le chant, tu m’étonnes un artiste aussi complet que lui c’est quand même pas commun, surtout avec un style comme le sien que l’on aime habituellement imaginer sur un homme des années 60 – 70.

Et oui, ce petit jeune de 29 ans ayant grandi à  Ann Arbor ne rentre pas dans la case « Musique profonde, sincère, classe et Soul ».

Avec son chant en voix de tête et sa production breakbeat, le premier effort d’Hawthorne “Just Ain’t Gonna Work Out” rappelle à  la fois Smokey et J Dilla – de façon égale “The Tracks of My Tears” et “Fall in Love.”  » C’est soul  » explique-t-il, « mais c’est nouveau « .

Alors peut-être pourrait on le classer dans le New Soul?

Un album vraiment très classe, à  écouter, à  déguster même!

Quelques photos et deux clips, et parce que je suis vraiment tombé sous le charme de sa musique, je vous proposerais un clip tous les jours.

La nouvelle édition inclus 2 titres inédits et 2 remixes.

Pour l’écouter avant la sortie de l’album, découvrez les excellents clips Green Eyed Love et Just Ain’t Gonna Work Out.

L’album débarque lui le 3 mai 2010, plus que quelques jours à  attendre, même si il est déjà  en pré commande.


Soutenir Framasoft