Interview de Jean Canzoneri co-fondateur de Beezik


beezik-apercu

Beezik est un nouveau site de téléchargement de musique fondé par Jean Canzoneri, fan de musique, fondateur de Find A Way (agence de street Marketing) et de Itgoes (label musical), Jean-Christophe Delaunay, co-fondateur de Worldonline, ex-directeur Marketing de SFR Grand public et Thomas Pasquet qui a fondé une société de production de court-métrages puis a travaillé dans la production cinématographie de longs métrages et documentaires.

Ce site devrait modifier les comportements des internautes puisqu’il propose du téléchargement gratuit, mais je vous laisse découvrir ce site à  travers l’interview de Jean Canzoneri Directeur Général de Beezik.

Bonjour, Beezik va proposer dans les prochains jours en proposant du téléchargement gratuit de MP3, comment le site va fonctionner ?
Le fonctionnement de Beezik est assez simple. L’internaute s’inscrit sur le site, choisit le titre qu’il souhaite télécharger, choisit une publicité vidéo pour patienter (10-15 sec) pendant que le titre se télécharge, obtient son titre et est récompensé de 30 points (soit 30 centimes d’euros) à  dépenser sous forme de bons de réduction chez nos partenaires e-commerce.

On trouve déjà  de nombreux autres services de musique en ligne streaming ou téléchargement, que va apporter Beezik à  ce petit monde de la musique ?

La portabilité, aujourd’hui si vous voulez avoir de la musique sur votre lecteur MP3 pour l’emmener partout soit vous payez (0,99€), soit vous piratez … avec Beezik plus besoin c’est gratuit et légal .
Par ailleurs, la légalité et la gratuité ne sont pas les seuls avantages de Beezik. En effet Beezik amène plus de confort et d’efficacité dans le téléchargement d’un titre que le P2P. Sur beezik, pas de fake, pas de virus, pas besoin de mettre 4 titres en téléchargement pour en récupérer un, et un temps de téléchargement ultra rapide. De plus, vos titres sont en 192 Kbps avec la pochette et toutes les infos.

Votre site va faire son entrée sur le web quelques-jours après l’adoption de la loi création & internet (Hadopi), Beezik semble arriver au bon moment, est-ce une coïncidence ou attendiez vous le bon moment ?
C’était une pure coïncidence : Beezik ne se lance pas parce qu’il y a une loi qui sort, mais parce qu’il y a d’une part une réelle attente et d’autre part un énorme besoin.
L’attente, c’est celle des internautes qui se sentent aujourd’hui piégés, qui n’ont pas, pour une partie d’entre eux, le budget ni le pouvoir d’achat leur permettant d’accéder à  la musique qu’ils aiment.
Le besoin, c’est la nécessité vitale de prendre en compte que pour permettre l’émergence de nouveaux artistes, il faut leur donner la possibilité de développer leurs talents.
Il est temps de faire bouger les choses …

Pour séduire un maximum d’internaute il faut un gros catalogue, comment avez-vous convaincu les professionnels de la musique que Beezik était le bon concept?
la signature avec les professionnels de la musique a demandé du temps. Ils voient chaque jour de nouveaux projets, mais n’acceptent de dealer qu’avec ceux qu’ils pensent réellement viables. Ils ont très bien accueilli notre initiative car notre business modèle les a convaincus par sa nature innovante et la valeur ajoutée apportée aux internautes.

Sur Beezik la musique qui sera téléchargée sera-t-elle sous DRM ? Sous quel format ? Et quelle qualité ?
Nous distribuerons du WMA 192 Kbps (c’est la qualité que vous achetiez sur I tune porche d’un CD physique acheté en magasin). C’est mieux que la plupart des sites de streaming (Deezer, etc…) et que de nombreux fichiers que l’on trouve en P2P.
Ces titres seront protégés par des DRM ,nous espérons bien faire évoluer rapidement cette situation vers du MP3 sans DRM, mais cela ne peut malheureusement se faire sans un accord avec les majors.
Il faut noter toutefois que nous avons d’ores et déjà  signé avec des labels indépendants en MP3 Free et que nous accentuons nos efforts pour généraliser le plus vite possible ce format.
Pour autant, l’aspect particulièrement critiqué du DRM était notamment lié au fait, qu’avant Beezik, l’internaute qui souhaitait s’inscrire dans la légalité n’avait d’autre choix que de payer son titre et que celui-ci était alors assorti d’un DRM : c’est le fait d’avoir un DRM alors qu’on a payé qui n’était pas acceptable.
La différence, c’est que sur Beezik, c’est GRATUIT ! Dans notre cas, la contrainte est de limiter le nombre de transferts possibles du titre. Celui-ci peut être mis sur un total de 5 supports : PC, disque dur, lecteur MP3, téléphone mobile… c’est plus que le nécessaire pour l’usage d’un individu. Et s’il souhaite faire profiter un ami du titre, quoi de plus simple que de lui dire de le télécharger gratuitement sur Beezik ? On voit donc que cette contrainte, dès lors qu’elle est gratuite, ne pèse quasiment pas pour l’internaute.

La question importante, comment comptez vous rentabiliser Beezik pour proposer cette musique gratuitement ?
Contrairement aux autres modèles qui reposent sur de la publicité par bannières au CPM, le notre repose sur de la vidéo commercialisée au coût par clic. Le prix de vente et l’efficacité de ces 2 dispositifs n’a absolument rien de commun. Par ailleurs,
– Beezik garantit une vidéo vue par téléchargement, ce qui permet de monétiser beaucoup plus fortement l’audience.

– par sa technique de flocage des pochettes aux couleurs de l’annonceur (sans pour autant dégrader la pochette), Beezik offre une visibilité pérenne aux annonceurs, qui est bien entendu monétiser

– Enfin, Beezik a choisi de démultiplier ses sources de revenus, en s’appuyant notamment sur l’explosion du E-commerce et des modèles de e-couponing/e-réduction.

Nous présentons souvent des artistes indépendants sur hebdoblog, auront-ils eux aussi une place sur Beezik pour partager leur musique ?
Nous avons signé avec Universal Music, EMI Music, The Orchard (le plus gros agrégateur d’indépendants américains) et Naive, nous avons en tout plus de 2 millions de titres. Nous venons de signer avec Malligator productions (Marc Cerrone) en MP3 Free et continuons à  faire entrer d’autres labels, notamment des indépendants. Nous sommes ouverts à  TOUS les artistes (même ceux qui ne seraient pas signés dans un label). Beezik est un formidable moyen de diffusion et de monétisation de leurs œuvres pour tous les artistes.
Ils peuvent nous contacter (artistes@beezik.com) en nous faisant passer leur production et la rémunération est la même pour tout le monde.

Votre projet semble être passionnant et prenant, j’espère qu’il vous reste du temps pour écouter de la musique.
Un mot pour les internautes et les fans de musique?

Nous adorons la musique.. Nous en écoutons en travaillant, chez Beezik, les goûts sont éclectiques :
Mes associés écoutent beaucoup les derniers albums de Franz Ferdinand, The Killers et Coldplay.
Pour ma part, fan de Hip-Hop. J’écoute Common, Nas, Kanye West, Jay-z, etc… j’ai notamment créé un label de Hip-Hop (itgoes) au sein duquel j’ai produit l’album concept  » Jiggabourg  » (samples de Gainsbourg et accapellas de Jay-Z). Je compose également des instrus pour des rappeurs français.
J’espère que les internautes viendront en masse pour le lancement de Beezik qui aura lieu dans quelques jours, afin de télécharger pleins de titres gratuitement, légalement et en rémunérant les artistes qui sont derrière

Merci pour vos réponses, et à  très bientôt pour le lancement de beezik.com

On en reparle très vite, mais notez bien l’adresse de ce nouveau site de téléchargement de musique.

Soutenir Framasoft