Bossa Nova, nouvel album de Pauline Croze


Que le temps passe depuis ce premier album éponyme qui nous faisait découvrir un nouveau talent, avec son nouvel album Bossa Nova, Pauline Croze revient avec une invitation à prendre le temps, celui d’écouter un album pas forcément hors du temps mais bien en phase avec sa personnalité, un album avec lequel elle prend le temps de ne pas se presser!

Sacré idée non? Et oui, prendre le temps de ne pas courir après les tendances, prendre le temps de jouer et non pas d’être un jouet de la mode, prendre le temps de se faire plaisir tout simplement pour faire plaisir aux autres.

Au fil des albums, elle est apparue sous différentes facettes de sa personnalité, et la musique est bien là pour traduire un minimum celui ou celle qui en joue! Elle a toujours partagé avec son public cette passion pour ces musiques venues d’ailleurs, ces mélodies au métissage complexe qui sonnent un peu comme résonne le monde, de mille façons.

Un album qui peut surprendre mais qui sonne comme un bel élan de spontanéité avec cette voix et ces mélodies qui glissent vers la bossa, un petit voyage sur les plages de Rio, sans stress et en toute tranquillité, voilà le tempo idéal pour passer un bel été qui annonce bientôt son arrivée.


« La bossa m’attire depuis longtemps. Le point de départ, ce fut Orfeo Negro, un film que j’ai vu à dix-sept ans : la bande-son et la danse, la favela fantasmagorique et les allégories sur la mort… »

Pauline Croze

bossa nova pauline croze

Bossa Nova – Pauline Croze

Et voilà comment cet album nous ouvre les portes de ces titres inusables, tel « Manha de Carnaval » ou cet éternel refrain de « A Felicidade » qu’elle endosse à la perfection tant elle aime le jouer depuis très longtemps déjà sans oser le partager en public.

Voce Abusou

Sur cet album, Pauline Croze appose son style:

« Ce qui m’intéresse dans la bossa, c’est le rapport guitare/voix. La quintessence ! Il y a un vrai sens de l’économie, un sentiment de dépouillement, mais constamment un rien de swing nonchalant. Ça traîne, ça freine, ça flotte… »

Des interprétations géniales et sans limite, le feeling est de la partie et pour tout vous dire c’est tant mieux!

La reprise d’une répertoire n’est jamais chose aisée, et ici elle y exprime ce qu’elle a au fond d’elle, ce qu’elle est.

Vous devriez vous aussi tomber sous le charme de « Fais comme l’oiseau » qu’elle interprète sublimement en mixant l’originale et la version française.

Elle se laisse aussi porter par d’autres styles en intégrant de douces couleurs reggae au célèbre « Jardin d’hiver »

Cet album n’est pas là pour copier à la note prêt, mais bien pour mettre en valeur ces titres originaux!


« Nous sommes partis pour chaque titre de la guitare acoustique de Bruno Ferreira, des interprétations à partir desquelles Serge Sentis mon co-arrangeur posait les bases, que je reprenais ensuite seul pour ajuster ce qui me semblait aller dans la direction artistique souhaitée par Pauline »

Richard Minier

Bossa Nova mais pas seulement, des sons de synthé venant du r’n’b, échos de l’électro, samples de kora et de percussions maliennes, viennent s’inviter pour donner un nouveau souffle à tous ces titres tous empreints d’élégance.

Un album qui relève ce défi à la perfection, car proposer de nouvelles interprétation de titres aussi connu est parfois complexe.

Mais cet album est aussi l’occasion de belles collaborations que je vous invite à découvrir sur cet album disponible le 27 mai 2016.
facebook.com/paulinecrozeofficiel


Soutenir Framasoft